Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Société

Ouverture d’un accueil temporaire pour les migrants en forêt de Haye pour "desserrer" la caserne Faron de Vandoeuvre

lundi 29 janvier 2018 à 18:58 Par Thierry Colin, France Bleu Sud Lorraine

L’accueil "provisoire" de la caserne Faron à Vandoeuvre dure depuis plus de quatre ans avec 350 demandeurs d’asile regroupés dans des conditions spartiates. Le préfet de Meurthe-et-Moselle a annoncé l’ouverture prochaine d’un autre site à Velaine-en-Haye.

La caserne Faron à Vandoeuvre accueille de manière « provisoire » des migrants depuis plus de quatre ans.
La caserne Faron à Vandoeuvre accueille de manière « provisoire » des migrants depuis plus de quatre ans. © Radio France - Thierry Colin

Vandœuvre-lès-Nancy, France

Des hommes seuls, des familles, ils sont jusqu’à 350, abrités dans l’ancienne caserne militaire Faron à Vandoeuvre, juste en face du centre de recrutement de l’armée. Le site est gardé par des vigiles et les journalistes n’y ont pas accès. Les bénévoles des associations d’aide aux migrants parlent de conditions "spartiates" pour ces étrangers en attente de réponse à leur demande du droit d’asile en France. 

Quatre-vingt places proposées

Avec l’ouverture d’un accueil temporaire des migrants à la forêt de Haye, dans les locaux du centre de formation de l’ONF (Office National des Forêts), 80 places vont être proposées. Un bâtiment fonctionnel, laissé en l'état et réquisitionné par l'État qui sera géré par des travailleurs sociaux.

La concentration de plus de 300 personnes dans une ville de Vandoeuvre qui compte 96 nationalités préoccupe le maire de la deuxième ville du département qui souhaite bâtir un nouveau quartier sur l’ancien site militaire. Stéphane Hablot a interpellé l’Etat à plusieurs reprises depuis plusieurs années pour demander une meilleure répartition des migrants dans l’agglomération de Nancy. 

En Forêt de Haye dans une quinzaine de jours

Les services de la préfecture de Meurthe-et-Moselle espèrent trouver un 3ème ou un 4ème site pour héberger les demandeurs d'asile dans le département. Des sites temporaires dans des locaux réquisitionnés par l'État pour éviter les campements sauvages.

Le maire de Vandoeuvre, Stéphane Hablot, souhaite une répartition de l'accueil dans l'agglomération de Nancy.

L’ouverture du site de Velaine-en-Haye a été symboliquement annoncée à la mairie de Vandoeuvre par le nouveau préfet de Meurthe-et-Moselle, Eric Freysselinard, qui a visité le site et certains quartiers de la ville de Vandoeuvre, ce lundi 29 janvier. Une ouverture, d’ici "une quinzaine de jours", de l’ancien site de l’ONF, réquisitionné par l’Etat. Une annonce qui permettra de "desserrer" le site de Vandoeuvre et avec un accueil en forêt de Haye qui se fera progressivement assurent les services de la préfecture.

A LIRE - Un élan de générosité pour des migrants réfugiés à l’Ecole des Mines à Nancy