Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ouverture de centres d'accueil pour migrants dans le Pas-de-Calais : le préfet en appelle au "sens républicain des élus"

-
Par , France Bleu Nord
Croisilles, France

Le préfet du Pas-de-Calais, en visite mercredi au CAES de Croisilles près d'Arras, a annoncé la fermeture en mars du centre de Troisvaux à l'abbaye de Belval. Il en appelle "au sens républicain" des élus.

Les migrants interrogent le préfet du Pas-de-Calais (à droite)
Les migrants interrogent le préfet du Pas-de-Calais (à droite) © Radio France - Margot Delpierre

Près de 60 migrants, principalement soudanais, sont actuellement logés au centre d'accueil et d'évaluation des situations de Croisilles, aménagé dans un ancien EHPAD. L'ancien CAO a été transformé en CAES, comme le seront bientôt tous les centres d'accueil et d'orientation de France. Derrière le changement de sigle se cache la dernière solution trouvée par le gouvernement pour gérer plus rapidement les flux migratoires.

Ces centres sont ouverts aux migrants volontaires déposant leur première demande d'asile. Les délais de traitement sont accélérés. Il faut compter un mois en tout. Cependant, cela reste très long pour les migrants dits "dublinés" : d'après le règlement européen de Dublin, ils sont obligés de déposer leur demande d'asile dans le premier pays européen dans lequel ils sont entrés. Par exemple, des migrants dont les empreintes ont été relevées en Italie doivent se tourner vers les autorités italiennes. 

C'est pourquoi le délai de traitement atteint dans leur cas 6 mois. Les migrants "dublinés" s'exposent aussi à une éventuelle obligation de quitter le territoire français.

Le CAES de Croisilles n'étant qu'un premier point de passage, le turnover est important.  Dix migrants ont ainsi quitté le centre la semaine dernière, précise le directeur Claude Picarda. Ils sont logés pendant un à deux mois maximum, le temps de faire le point sur le situation et d'entamer des démarches, puis quittent le centre. Pour aller le plus vite possible, les migrants rencontrent la préfecture et les agents de l'office de l'immigration dès leur première semaine au CAES. 

L'une des chambres à disposition au CAES de Croisilles
L'une des chambres à disposition au CAES de Croisilles © Radio France - Margot Delpierre

Le centre de Troisvaux fermera en mars

Trois CAES existent dans le Pas-de-Calais, offrant un total d'environ 300 places. Celui de Troisvaux, à l'abbaye de Belval, fermera en mars 2018. Pour pallier la suppression d'une centaine de lits, le préfet Fabien Sudry en appelle au "sens républicain des élus". Il va au début de l'année prochaine solliciter les maires des communes pour trouver une solution.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess