Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chasse : "la saison se présente bien" dit Jean-François Sauvage, de la Fédération de chasse de Corrèze

-
Par , France Bleu Limousin

La saison de chasse débute ce dimanche en Limousin. Et elle "se présente bien" dit Jean-François Sauvage, Président de la Fédération de chasse de Corrèze. Selon lui, le gibier devrait être au rendez-vous.

Jean-François Sauvage, Président de la Fédération des Chasseurs de Corrèze
Jean-François Sauvage, Président de la Fédération des Chasseurs de Corrèze © Radio France - Philippe Graziani

La saison de chasse débute ce dimanche en Limousin. Et elle "se présente bien" dit Jean-François Sauvage, Président de la Fédération de chasse de Corrèze. Invité de France Bleu Limousin ce vendredi matin, il a indiqué que le gibier devrait être au rendez-vous "puisqu'on a eu un _printemps clément qui a permis une bonne reproduction_, y compris sur le petit gibier, notamment le lièvre,  et sur le faisan qu'on n'a pas forcément toujours, avec aussi une présence importante de pigeons ramiers qui nichent de plus en plus sur nos territoires" a-t-il indiqué.

Selon Jean-François Sauvage, le confinement "a aussi fait que les animaux n'ont pas été dérangés du tout, donc on peut penser que cela a eu un bon effet sur la reproduction" dit-il. 

Il faudrait quand même que tout le monde comprenne la nécessité de réguler les espèces

Interrogé sur l'essor du mouvement qui défend le bien-être animal, le président de la fédération corrézien a indiqué que "les chasseurs s'en inquiètent, il faudrait quand même que tout le monde comprenne la nécessité de réguler les espèces, et notamment le grand gibier, comme les sangliers, les cerfs, les chevreuils qui peuvent poser des problèmes aux agriculteurs et aux forestiers, qui ne comprendraient pas qu'on ne chasse pas". 

Donc forcément, "ces mouvements anti-chasse, si je puis dire, inquiètent un peu les chasseurs. Pour autant, ce n'est pas pour cela qu'on va arrêter la chasse", a-t-il martelé. Jean-François Sauvage s'est inquiété d'une éventuelle "guérilla entre pour et contre", soulignant que "les prélèvement faits par les chasseurs ne coûtent rien au contribuable et à l'Etat. Si demain, on n'a plus les chasseurs qui prélèvent, il faudra réguler les espèces et cela coûtera aux contribuables"

Enfin, selon Jean-François Sauvage, ce mouvement n'a pas d'incidence sur les gens qui se mettent à la chasse, "on a même une recrudescence de jeunes qui souhaitent faire la chasse accompagnée, c'est-à-dire être parrainé par un chasseur habitué, donc cela veut dire que les jeunes ont aussi envie de se retrouver dans la nature, pour participer la régulation des animaux" a-t-il conclu.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess