Société

Ouverture de la chasse en Sarthe: un loisir qui a du plomb dans l'aile?

Par Anne-Charlotte Costabadie et France Bleu Maine, France Bleu Maine et France Bleu lundi 28 septembre 2015 à 0:58

Il y a 13.500 chasseurs sarthois en 2015, mille de moins qu'il y a cinq ans
Il y a 13.500 chasseurs sarthois en 2015, mille de moins qu'il y a cinq ans © Radio France - Anne-Charlotte Costabadie

La chasse à tir est ouverte depuis dimanche en Sarthe. Les 13.500 chasseurs du département ont donc pu battre la campagne à la recherche du gibier. Mais ce loisir perd des adeptes chaque année.

Ça y est les chasseurs sarthois peuvent depuis dimanche sortir les fusils, les bottes, et les chiens pour aller prélever les daims, faisans, lièvres et autre gibiers. Des parties de chasse ont été organisées dans tout le département, comme à Beaumont-sur-Dême dans le Sud-Sarthe.

Ouverture de la chasse à Beaumont-sur-Dême

L'amicale des chasseurs de Beaumont-sur-Dême prête pour l'ouverture de la chasse - Radio France
L'amicale des chasseurs de Beaumont-sur-Dême prête pour l'ouverture de la chasse © Radio France - Anne-Charlotte Costabadie

Les chasseurs sont 13.500 dans le département, 1.2 million en France. Côté loisirs sportif la Fédération de chasse est même troisième en nombre d'inscrits en France. Juste derrière la pêche et le football. Mais c'est un fait, chaque année, les effectifs baissent.

"Nous subissons comme partout en France une érosion d'environ 1.5% de chasseurs par an, déplore Henry Jacques de Caumont La Force, président de la Fédération départementale des chasseurs de la Sarthe. Notre moyenne d'âge nationale est de 55 ans, nous ne sommes pas tous des perdreaux de l'année, s'amuse-t-il. J'appartiens à une génération qui a appris avec les pères, les grands-pères, à la campagne. Il y a actuellement 85% de la population qui est citadine, donc moins en contact avec le monde rural, ce modèle-là se perd."

Le président se veut toutefois rassurant. "Même si le monde de la chasse est moins important qu'il y a quelques années, nous avons vraiment foi en l'avenir, parce qu’à un moment ou à un autre les gens reviendront à un mode de vie dans la nature."

Les jeunes sortent le fusil

L'association des jeunes chasseurs de la Sarthe, est persuadée également que ce loisir a de l'avenir. La chasse n'est pas ringarde assure Thomas Renou, à la tête de l'association. "Il y a 7 ans nous étions 25 adhérents, nous sommes une centaine aujourd'hui. Et nous organisons régulièrement des sorties pour faire découvrir ce monde de la chasse." C'était le cas notamment le dimanche 20 septembre, avec une journée découverte de la vénerie avec le Rallye la Ronce et l'AJC 72. 

L'association des jeunes chasseurs de la Sarthe organise des journées découverte - Aucun(e)
L'association des jeunes chasseurs de la Sarthe organise des journées découverte - Vincent Rogemont

Pauline n'est pas chasseuse, mais le concept lui a bien plu. "_J'étais anti-chasse, j'avais le cliché du chasseur bourru qui veut faire un tas de viande. Mais ce n'est pas ça du tout. Il y a plein de choses autour, c'est très convivial, _assure la jeune femme. Maintenant je viens dans l'esprit de me balader en forêt, voir des animaux et être avec des amis.

L'association fait la promotion d'une chasse éthique, entre jeunes, sans chercher le résultat à tout prix. Peut-être de quoi convaincre des citadins. "Je suis commercial, et je ne viens pas d'un monde de chasseurs, explique Yoann, vice-président de l'AJC 72. _Moi je trouve qu'on a une vie de fous en ville. Ici personne n'est supérieur à personne, c'est un petit peu un exutoire. Ce n'est pas facile d'assumer ce loisir, il y a beaucoup de clichés, c'est un sujet tabou avec mes amis, avoue-t-il. Mais je les invite à venir au moins une fois, qu'ils découvrent ce qu'est vraiment la chasse."_

On est loin du sketch culte des Inconnus, à regarder juste pour le plaisir.

Cette année en Sarthe la chasse se termine le 29 février 2016 au soir.