Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Ouverture des frontières : "On est revenu à la normalité" se félicite le député (LREM) de Moselle C.Arend

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Invité de France Bleu Lorraine ce lundi, le député de la circonscription de Forbach Christophe Arend s'est félicité de la réouverture des frontières entre la Moselle et la Sarre et appelle à davantage de coopération européenne pour tirer les leçons de la crise.

Christophe Arend se réjouit de l'ouverture des frontières entre la France et l'Allemagne
Christophe Arend se réjouit de l'ouverture des frontières entre la France et l'Allemagne © Maxppp - Christophe Morin

Christophe Arend a sillonné sa circonscription de Forbach ce lundi pour constater la mise en oeuvre de ce pour quoi il milite depuis près de trois mois : la réouverture des points de passage à la frontière entre la Moselle et la Sarre. Et le député (LREM) de Moselle a pu constater avec satisfaction que la promesse des autorités allemandes avait été tenue. 

Adieu bouchons et les détours

Ce lundi, plus aucun barrage ne subsiste et les frontaliers peuvent ainsi se déplacer sans aucune restriction. Car depuis le 16 mars, la plupart des accès étaient interdits, et seuls subsistaient quelques points de passage réservés au transit de marchandise et aux travailleurs frontaliers munis d'une attestation. Une situation qui engendrait de nombreux bouchons et forçait certains à des détours de plusieurs dizaines de kilomètres. "On est revenu dans une situation de normalité" commente l'élu qui n'a jamais caché son désaccord avec Hors Seehofer, ministre fédéral de l'Intérieur allemand, "sur l’idée d’ériger des frontières artificiels pour empêcher la propagation du virus." 

Coopération européenne 

Pour Christophe Arend, une nouvelle page s'ouvre maintenant pour les deux pays partenaires. "Il faut tirer des enseignements et construire sur ce qui a bien marché comme la coopération sanitaire qui sera à développer" argumente-t-il tout en reconnaissant que Français et Allemands vont devoir "regagner la confiance l’un dans l’autre."

La coopération européenne reste d'ailleurs à ses yeux l'outil indispensable de l'après-Covid. Les faiblesses relevées résident selon lui dans un "manque de travail au niveau de l'Europe" et il milite pour les partenaires de l'UE "assument ensemble" les grands sujets sociétaux comme la santé, la sécurité, la défense et l'économie afin "de ne plus être dépendants dans le concert des nations de la Chine ou des Etats-Unis". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess