Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : un premier lieu d’accompagnement éphémère pour les femmes victimes de violences dans la Marne 

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les signalements pour violences conjugales sont multipliés par cinq depuis le confinement. Le gouvernement encourage la mise en place de lieux éphémères dans les centres commerciaux, pour accueillir les victimes de violences intrafamiliales. Le premier ouvre ce vendredi à Châlons-en-Champagne.

Centre d'appel de la federation nationale Solidarité femmes, le 3919, à Paris.
Centre d'appel de la federation nationale Solidarité femmes, le 3919, à Paris. © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Des affiches dès le parking, mais aussi près des caddies, dans le hall d'entrée ou aux caisses, tout est fait pour indiquer au mieux l'emplacement du bureau dans le centre commercial Carrefour Croix-Dampierre de Châlons-en-Champagne. Il s'agit du tout premier point d’accompagnement éphémère pour femmes victimes de violences installé dans la Marne.

"Les femmes violentées peuvent déjà donner l'alerte dans les pharmacies", explique Karine Bonne, directrice du CIDFF de la Marne, "Mais là, elles trouveront des travailleurs sociaux qui vont d'abord les écouter avec bienveillance, faire un état des lieux de la situation, et les orienter vers les professionnels les plus adaptés pour les aider".

En lien avec les membres du Centre d’information sur les droits des femmes et des familles de la Marne (CIDFF) et de la Délégation départementale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes (DDFE), des permanences seront assurées les mardi, de 10h à 12h30 et de 13h30 à 16h00.

Cinq fois plus de signalements 

Les signalements pour violences conjugales ont augmenté depuis le confinement. "Il y a une hausse des signalements auprès des forces de l'ordre (...) Sur notre plateforme qui s'appelle Arrêtons les violences, il y a eu cinq fois plus de signalement qu'habituellement pendant la période de confinement", indiquait Marlène Shiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité femmes-homme, sur franceinfo le 16 avril dernier

Dans la Marne, la tendance est confirmée par les associations, précise la préfecture du département. Elle rappelle aussi que d’autres mesures ont été mises en place par le gouvernement depuis le confinement pour lutter contre les violences intrafamiliales.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Lutter contre les violences au sein des familles

Depuis le début du confinement, plusieurs mesures ont été mises en place par le Gouvernement afin de lutter contre les violences intrafamiliales. Parmi lesquelles :

  • le dispositif d’alerte dans toutes les pharmacies du département
  • l'envoi d'un SMS au 114 pour les victimes ne pouvant s’exprimer oralement, accessible gratuitement, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24
  • l’ouverture supplémentaire de places d’hébergement d’urgence
  • le 3919, accessible désormais du lundi au dimanche, de 9h00 à 19h00, gratuit, confidentiel et anonyme
  • la mise à disposition d’un numéro d’écoute téléphonique pour les auteurs de violences conjugales : 08 019 019 11, tous les jours, de 9h00 à 19h00.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess