Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Ouvre les yeux tours" : un compte sur Instagram pour dénoncer le harcèlement de rue à Tours

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Un compte créé sur le réseau social regroupe les témoignages de personnes victimes de harcèlements de rue, se rend sur les lieux, écrit à la craie sur le sol pour marquer l'endroit et publie ensuite la photo. Il entend ainsi éveiller les consciences.

Une écriture au sol pour dénoncer du harcèlement de rue, rue de la Victoire à Tours
Une écriture au sol pour dénoncer du harcèlement de rue, rue de la Victoire à Tours © Radio France - Manon Derdevet

Tours, France

En Indre-et-Loire, les réseaux sociaux s'emparent du problème du harcèlement de rue. Depuis le 1er août, un groupe sur le réseau social Instagram, baptisé "Ouvre les yeux tours" recense des témoignages de harcèlements de rue et inscrit sur les lieux des agressions un mot à la craie par terre. 

Un mot qui décrit l’agression qui a eu lieu. Cet initiative est née à New York et existe déjà en France à Bordeaux par exemple. En Touraine, le groupe compte plus de 750 abonnés. Trois jeunes d'une vingtaine d'années sont à l'origine de ce groupe. Ils préfèrent rester anonymes. 

Les personnes agressées leur envoient des messages privés sur leur compte et ils relaient anonymement leurs témoignages. Dans un deuxième temps, il partent marquer le lieu à la craie. La photo est ensuite postée sur leur compte Instagram avec le lieu et le témoignage de la victime. 

Des lanceurs d'alertes

Pour eux, ce groupe permet de mettre la lumière sur un problème encore peu connu et d'éveiller les consciences. "On veut vraiment faire ouvrir les yeux aux personnes de Tours et surtout aux passants" explique l'une des instigatrices du compte. "Ça ne concerne pas que ces personnes là, ça ne concerne pas que les personnes de la vie nocturne, ça touche tout le monde, de jour comme de nuit !", insiste une participante. "Intervenir dans la rue permet d'être visible aux yeux de tous et de relayer de manière anonyme les témoignages des victimes." 

"Souvent ce sont des personnes qui ont du taire ce qu'elles ont vécu et que cela hante depuis des mois où des années", une des créatrices

Parmi les témoignages qu'ils ont déjà reçus, une agression sexuelle, du harcèlement de rue mais aussi des agressions physiques. Des témoignages, de femmes mais aussi d'hommes. Il y a, pour l’heure, une dizaine d'inscriptions mais ils disent en recevoir régulièrement.

Cette initiative est reçue différemment pas les passants. "Dénoncer en écrivant sur le sol oui mais le balancer sur internet je ne suis pas d’accord", réagit une femme. "On a toutes déjà été victime de harcèlement de rue ! Je pense que face à ces inscriptions il va y avoir deux réactions : certains trouveront ça bien et se diront que ça peut faire avancer les choses et d’autres trouveront que c’est trop. Ceux-là ne comprendront jamais. Je trouve l'idée bonne mais il faudra bien plus qu’un compte Instagram et des inscriptions à la craie pour régler le problème", répond une autre jeune femme. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu