Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les habitantes de la Tour d'Assas demandent à pouvoir être relogées ailleurs

jeudi 22 mars 2018 à 4:24 Par Elena Louazon, France Bleu Hérault

La tour d'Assas dans le quartier de La Paillade à Montpellier doit être détruite prochainement. Les familles s’inquiètent de ne recevoir des propositions de relogement que dans le quartier.

Le collectif des habitants de la Tour d'Assas organisait un goûter pour faire le point sur les propositions de logement
Le collectif des habitants de la Tour d'Assas organisait un goûter pour faire le point sur les propositions de logement © Radio France - Elena Louazon

La Paillade, Montpellier, France

Un collectif d'habitantes, soutenu par une association d'aide au logement, organisait mercredi un "goûter des familles" sur le parvis de la tour d'Assas à Montpellier, qui doit être détruite prochainement. Elles dénoncent des propositions de relogements toutes situées dans le quartier de La Paillade, en dépit des demandes des habitants. 

Mixité sociale

Farah Ouria a grandi dans la Tour d'Assas. Après trente ans dans le quartier, elle souhaiterait vivre ailleurs, et que chacun puisse décider de son lieu de vie.  "Ce qu'on voudrait, c'est de la mixité dans le quartier, détaille la jeune femme. Franchement avoir dans un quartier des français, des noirs, des chinois, n'importe quelle culture, c'est beaucoup mieux qu'entre arabes. Parler d'autres langues, manger d'autres choses... c'est bête mais ça fait découvrir le monde sans quitter son quartier. Les agences HLM ont des logements partout dans Montpellier. Pourquoi on nous propose que ça ?", s'étrangle Farah.

"Les pouvoirs publics ont l'occasion de désenclaver le quartier, de permettre à ces personnes de s'installer partout dans Montpellier, de créer de la mixité sociale. C'est assez incompréhensible", ajoute Marion Persil, coordinatrice de l'association Habiter Enfin. 

Des travaux qui traînent

La destruction de la tour a été décidée, mais n'est pas encore officiellement actée. Des relogements ont déjà eu lieu. Il ne reste plus qu'une centaine de familles dans la tour.

Pour les familles encore présentes, le flou règne. L'ouverture d'une cellule de relogement était prévue en juin 2017, mais n'a pas encore vu le jour. "Ils ne viennent pas vers nous pur qu'on leur montre dans quoi on vit, lâche, dégoûtée, Zahra Oukadi, qui habite le quartier depuis 31 ans. On voudrait vivre ailleurs qu'à La Paillade. Qu'ils nous écoutent quand on leur dit qu'il y a des inondations, des pannes d’ascenseurs, de la fumée des jeunes qui viennent fumer", énumère la trentenaire. 

Le Collectif Tour d'Assas a rendez-vous lundi 26 mars avec le sous-préfet de l'Hérault. Ils demandent l'ouverture d'une cellule de relogement, qui leur permettrait d'obtenir plus facilement un relogement en dehors du quartier de La Paillade.

Les participantes étaient invitées à indiquer le quartier demandé avec une pastille verte, et celui obtenu avec une pastille rouge.  - Radio France
Les participantes étaient invitées à indiquer le quartier demandé avec une pastille verte, et celui obtenu avec une pastille rouge. © Radio France - Elena Louazon