Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas de dérogation pour le week-end de Pâques dans les départements confinés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Il "n'y aura pas d'exception" pour les fêtes pascales dans les 16 départements concernés par les nouvelles restrictions confirme le Premier ministre Jean Castex, mais les offices religieux sont en revanche maintenus.

La Chasse aux œufs
La Chasse aux œufs © Radio France - Nicolas Peuch

Un week-end sous cloche, mais avec des cérémonies religieuses maintenues annonce, mercredi, Jean Castex au Parisien/Aujourd'hui en France. Le Premier ministre recommande encore une chasse aux œufs en petit comité.

Dans les 16 départements soumis aux nouvelles mesures de restrictions, "il n’y aura pas d’exception pour les repas de famille", précise le chef du gouvernement au quotidien. Donc pas de dérogation se déplacer dans une autre région et il est recommandé de limiter les tablées de fête aux personnes d’un même foyer. Cette année, il faudra oublier la grande chasse aux œufs en famille, avec les tantes et les grands-parents. Jean Castex recommande de rester en petit comité "pas question de baisser la garde" dit le Premier ministre.  

Les messes maintenues dans le respect des jauges

Le Premier ministre compte maintenir les messes et cérémonies accessibles au public avec les mêmes jauges fixées depuis décembre. A savoir deux sièges entre chaque personne ou entité familiale, et un rang occupé sur deux. Le Conseil d’Etat avait retoqué fin novembre la première préconisation gouvernementale de trente personnes maximum dans les lieux de culte. "Il serait déraisonnable, Pâques ou pas Pâques, de rouvrir ce sujet. Nous respecterons la décision du Conseil d’Etat", prévient Jean Castex dans les colonnes du quotidien.

"On est heureux que le gouvernement ait maintenu cette reconnaissance de l’importance de se retrouver. Le message est important dans cette période qui nous paraît longue", se félicite le père Hugues de Woillemont, porte-parole de la Conférence des évêques de France.

La Pâque juive dans les synagogues

La Pâque juive débute le 27 mars et court jusqu’au dimanche 4 avril. Une partie des célébrations se déroule à la synagogue et une partie en famille.

"Il n’y a pas d’inquiétude. Il y a une acceptation, chacun comprend l’intérêt de ces mesures et le risque encouru. Pour les offices religieux, toutes les jauges ont été fixées en fonction du nombre de sièges disponibles. Il y a des préinscriptions et, lorsque c’est complet, c’est complet." explique Francis Kalifat, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess