Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Parcs et jardins en Isère : le préfet ne veut plus y voir personne

-
Par , France Bleu Isère

Visiblement, le durcissement du ton du discours présidentiel infuse jusque dans les préfectures. Tour de vis spectaculaire ce vendredi 20 mars du préfet de l'Isère qui non seulement rappelle que personne ne doit aller en montagne, mais qui en plus ne veut plus voir personne dans les espaces verts !

Le parc Paul Mistral ne doit plus être un lieu de passage
Le parc Paul Mistral ne doit plus être un lieu de passage © Radio France - Benjamin Bourgine

"Si vous n'aimez pas la mer, si vous n'aimez pas la montagne, si vous n'aimez pas la ville..." On connaît cette célèbre réplique de Belmondo dans le film A bout de souffle de Jean-Luc Godard. Elle résonne encore plus douloureusement aujourd'hui, où tout le monde aimerait bien mettre le nez dehors, justement. On n'en prend pas le chemin. Exemple en Isère avec ce nouvel arrêté préfectoral très clair : plus personne ne doit profiter des parcs et jardins. C'est le symptôme local du durcissement du ton de l'État face à certains comportements qui bravent les interdits.

Le texte de l'arrêté préfectoral

"Par arrêté du 20 mars 2020, le préfet de l’Isère a interdit les rassemblements ainsi que la pratique d’activités de plein air et des sports de montagne, y compris la randonnée, et fermé l’ensemble des parcs et jardins, où la présence de toute personne est désormais interdite. En effet, la pratique d’activités sportives, comme les rassemblements de personnes, constituent des occasions particulièrement propices à la transmission rapide, simultanée et à grande échelle, du virus Covid-19, qui se propage notamment par la salive (éternuements, toux, postillons…) et le contact des mains."

"Les mesures gouvernementales [...] faisaient l’objet d’une interprétation trop souple."

"Il a par ailleurs été constaté que les mesures gouvernementales réglementant les déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19 faisaient l’objet d’une interprétation trop souple de la part de certains résidents du département. Dès lors, l’arrêté préfectoral du 20 mars 2020 rappelle l’interprétation stricte qui doit être faite du décret n°2020-260 du 16 mars 2020. Ces mesures s’appliquent sur l’intégralité du département de l’Isère, jusqu’au 31 mars 2020."

Une amende de 135 euros

"Tout contrevenant sera sanctionné par une amende de 135 euros, comme le prévoit le décret n°2020-264 du 17 mars 2020 portant création d'une contravention réprimant la violation des mesures destinées à prévenir et limiter les conséquences des menaces sanitaires graves sur la santé de la population. Le préfet de l’Isère en appelle à la responsabilité de chacun pour respecter toutes les mesures de distanciation sociale et de confinement imposées à l’ensemble de la population."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu