Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

"Parfois ça dure trois jours'" : à Eygurande-et-Gardedeuil, une dizaine de coupures d'électricité par an

Par

Isolés au milieu des bois, une trentaine d'habitants d'Eygurande-et-Gardedeuil subissent de très nombreuses coupures d'électricité à cause de chutes de branches sur les lignes. Ils ont signé une pétition pour demander à enterrer les câbles. Enedis assure que les travaux auront lieu en 2022.

Les lignes électriques, aériennes au milieu de la forêt, sont particulièrement sensibles aux conditions météo. Les lignes électriques, aériennes au milieu de la forêt, sont particulièrement sensibles aux conditions météo.
Les lignes électriques, aériennes au milieu de la forêt, sont particulièrement sensibles aux conditions météo. © Radio France - Romain de Ménonville

La pétition est partie jusqu'à l'Elysée, mercredi 15 décembre. Elle est signée par une vingtaine de personnes, celles qui subissent, depuis des années, des coupures d'électricité très fréquentes. Ce sont des habitants de plusieurs lieux-dits, situés sur la commune d'Eygurande-et-Gardedeuil, à l'ouest de la Dordogne. Au milieu de la forêt, ses habitants sont alimentés en électricité par des lignes aériennes. Sauf que le problème c'est "qu'au moindre coup de vent, ça casse", déplore le maire Guy Piedfert, qui dit se battre "depuis plus de 10 ans" pour régler les problèmes. 

Publicité
Logo France Bleu

En 2021, Enedis a recensé 10 coupures de courant. La pétition en évoque deux très sérieuses avec "au printemps 2021 [...] une chute d'arbre pendant la nuit qui a entraîné une coupure jusqu'à 16 heures le lendemain" et le "4 novembre 2021, une chute d'arbre à 4h30 a entraîné une coupure jusqu'à 16h30". "Ces coupures empêchent toute activité économique : exploitations arboricoles et agricoles, gites ruraux, scieries, télétravail etc., pendant des journées entières. Elles privent en outre les habitants d'eau chaude, de chauffage, d'internet", poursuivent les pétitionnaires. 

On a une personne âgée de 101 ans, des enfants en bas âge

La longueur de ces réparations s'expliquent surtout par l'isolement de la zone, et la difficulté pour les machines d'Enedis d'accéder à cette zone boisée. Et même s'ils réalisent des travaux d'élagage, il reste difficile aux équipes d'Enedis d'anticiper quel arbre va perdre une branche qui tombera sur la ligne. "On a eu des coupures qui ont duré jusqu'à deux-trois jours il n'y a pas longtemps", soupire le maire de la commune. 

"On n'a pas de chauffage ,on n'a pas de téléphone puisqu'on est en zone totalement blanche, donc, aucun moyen de communication. C'est un secteur sur lequel on a une personne âgée de 101 ans, des enfants en bas âge. Tous ces gens là passent une journée entière dans le noir, sans chauffage, sans possibilité de réchauffer de leur nourriture et sans moyen de communication", déplore Romain de Ménonville, à l'origine de la pétition. 

Agriculteur/commerçant et gîte touchés

Une situation d'autant plus difficile pour ceux dont l'activité professionnelle subit les conséquences de ces pannes. C'est par exemple le cas d'un agriculteur/commerçant, ou d'Anne de Laurière, la première a signer la pétition. Elle tient un gîte, le domaine de la Double qu'elle a installé en 2004 dans une ancienne exploitation agricole. Elle peut y accueillir 28 personnes en même temps. "Pendant le week-end de l'Ascension on a eu plus presque 24 heures de coupure", explique-t-elle. "Au début, les gens le prennent bien, ils disent 'on va faire un feu dans la cheminée. Mais le lendemain matin, quand les cafetières ne marchent pas et qu'ils ont eu froid la nuit, ça change un petit peu la donne". D'autant que parfois, les conséquences peuvent être plus problématiques. "Il y a des gens qui dorment avec des machines pour l'apnée du sommeil. Donc effectivement, quand la nuit, leur machine ne marche plus, c'est un peu la panique".

Enedis promet des lignes enterrées dès 2022

Enedis également destinataire de la pétition, assure que ses services sont au courant du problème, et que les travaux, qui étaient déjà prévus, commenceront et se termineront en 2022. Et ce sont les travaux que les pétitionnaires attendaient, puisqu'environ quatre kilomètres de lignes seront enterrés, assure Delphine Villot-Henrique-Dias, la directrice territoriale, qui "regrette sincèrement les perturbations". 

Elle rappelle qu'Enedis réalise des "investissements relativement conséquents", avec "35 millions investis en 2020 sur le réseau global". De quoi rassurer Romain de Ménonville. "J'ai l'impression qu'Enedis a pris conscience des difficultés", se réjouit-il, même s'il dit attendre le détail des lignes qui seront enterrées et les précisions écrites promises par Enedis.

Ma France : s'adapter au coût de la vie

Vous constatez l'augmentation constante des prix et la diminution de votre pouvoir d'achat ? Vous avez trouvé des astuces, des bons plans, vous avez changé certaines de vos habitudes pour vous adapter à l'inflation ? Réparation, covoiturage, location, échanges de services... France Bleu, en partenariat avec Make.org , vous invite à partager vos idées originales et solutions concrètes du quotidien, et à donner votre avis sur celles d'autres citoyens. Trouvons ensemble les moyens de faire face à la vie chère !

Publicité
Logo France Bleu