Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Paris-Auxerre en autocar, c'est désormais possible

mardi 25 août 2015 à 17:15 France Bleu Auxerre

Depuis le 7 août, vous pouvez rejoindre Paris en autocar en partant d'Auxerre. Les billets se vendent à partir de 5 euros, pour un trajet d'environ trois heures. C'est l'une des conséquences de la loi Macron : la multiplication du nombre de lignes d'autocars en France.

autocar,Isilines
autocar,Isilines © Radio France

Encourager la création de lignes d'autocars. C'est l'un des objectifs de la loi Macron, pour développer l'emploi et ménager le portefeuille des Français.

Depuis le 7 août, il est donc possible d'emprunter un autocar de la compagnie Isilines, à partir d'Auxerre, pour rejoindre Paris ou Lyon. Les billets pour rejoindre la Capitale se vendent à partir de cinq euros , et le trajet dure environ trois heures .

Les autocars partent de la gare des Migraines tous les jours de la semaine. Le prix laisse peu de monde indifférent, mais la grande majorité des Auxerrois n'a pas encore eu connaissance de cette nouvelle offre de transport.

 

Paris-Auxerre en autocar, c'est désormais possible - Isilines ENRO

 

Il y a tout de même des limites selon Carole Cresson Giraut, gérante de l'agence de voyage à Auxerre, chargée des réservations. Elle regrette notamment qu'il n'y ait qu'un départ en milieu de journée.

 

Paris-Auxerre en autocar, c'est désormais possible - Isilines BOB

 

D'après le ministère de l'Économie, cinq millions de personnes pourraient opter pour le transport en autocar d’ici à la fin 2016.

Par :