Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paris : des cours de self-défense pour lutter contre les violences faites aux femmes

-
Par , France Bleu Paris

Dans le cadre de l’action "Paris Sportives", la Ville et le Comité Paris 2024 s’allient pour lutter contre les violences faites aux femmes, en proposant des sessions de self-défense. France Bleu Paris a suivi l’opération de lancement, aux côtés de champions de judo.

La pratique de la self-défense permet aux femmes de reprendre confiance en leurs corps, à l'Institut du judo, à Paris.
La pratique de la self-défense permet aux femmes de reprendre confiance en leurs corps, à l'Institut du judo, à Paris. © Radio France - Lisa Guinic

Les taikos, de grands tambours japonais, résonnent. Elles sont une quinzaine de femmes, pieds nus sur les tatamis de l’Institut du judo, dans le 14e arrondissement de Paris, à écouter, apprendre et s’essayer à des prises de self-défense. Cinq judokas médaillés européens, mondiaux ou olympiques accompagnent ces femmes victimes de violences sexuelles dans cette séance de sport un peu particulière, ce mardi 12 avril 2022. De nouvelles sessions d'initiation sont prévues ces prochaines semaines.

Cathy Arnaud fait partie de ces champions du judo. A 60 ans, elle a huit titres nationaux, quatre mondiaux et une médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Séoul à son actif. A travers quelques prises et contacts à l’autre, la judokate veut "redonner à ces femmes confiance en leur corps et en leur équilibre". "On a le droit à une deuxième chance pour se reconstruire, à travers un effacement complet et en repartant avec d’autres bases", estime-t-elle.

Fuir pour alerter en cas d'agression

Cécile, 43 ans, est venue pour cela. Plusieurs fois agressée, elle déclare : "J'ai envie d'être libre et je préfère avoir les armes pour me défendre." La démonstration d'Alain Formagio, ceinture noire de krav-maga, lui délivre quelques techniques. "On travaille les points sensibles pour pouvoir prendre la fuite, raconte l'instructeur. Le but n'est pas de détruire l'adversaire mais de sauver sa peau."

C'est d'ailleurs l'objectif que s'est fixé Emmanuelle Ollier, vice-présidente du Comité Paris Judo et à l'origine de cette initiative. Par cette séance de self-défense, elle veut transmettre aux femmes "des petites billes, les bonnes attitudes et la posture à avoir". Celle qui est aussi professeure de judo jujitsu considère que la lutte contre les violences sexistes et sexuelles sont "un sujet d'actualité. Nous avons assisté à une libération de la parole et il est bien de l'accompagner par un geste, par des actions fortes."

Des cours ouverts à toutes

Résultat : cette initiation à la self-défense va se poursuivre, "pour aller au-devant des publics féminins et que les femmes se réapproprient l'espace public", affiche Emmanuelle Ollier. Les cours sont ouverts aux jeunes femmes dès 11 ans. Prochaines séances du 2 au 6 mai de 17h30 à 19h30, au centre sportif Hautpoul, dans le 19e arrondissement de Paris. Puis, du 4 au 8 juillet, toujours de 17h30 à 19h30, au terrain de sport Verdun-Valmy dans le 10e arrondissement, et enfin du 18 au 22 juillet, mêmes horaires, au terrain Jesse Owens dans le 18e arrondissement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess