Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paris : des manifestants réclament la réquisition des immeubles vides

-
Par , France Bleu Paris

Une centaine de migrants et de militants associatifs se sont rassemblés vendredi devant la préfecture d'Ile-de-France à Paris. Ils réclamaient des réquisitions d'immeubles vides pour loger des exilés et des sans-abri soumis au froid et à la pandémie de Coronavirus.

Des associations réclament la réquisition des immeubles vides (image d'illustration)
Des associations réclament la réquisition des immeubles vides (image d'illustration) © Maxppp - Fabrissa DELAVILLE

Nouvelle bataille des associations contre les logements qui restent inoccupés à Paris et en Ile-de-France.

Les associations Droit au logement, Utopia56 et CSP75 (coordination des sans-papiers de Paris) demandent l'application de la loi de réquisition, qui n'a plus été utilisée depuis 1997. Elles ont manifesté ce vendredi en compagnie de migrants à Paris devant la préfecture d'Ile-de-France. Une délégation avait prévu de déposer des demandes de réquisitions d'immeubles vides. 

Plus de 500.000 logements seraient vides à Paris et en Ile-de-France 

Les associations estiment à "trois millions" le nombre de logements vides en France, "dont 400.000 en Ile-de-France et 117.000 à Paris". Et c'est sans compter les  "millions de m² de bureaux vacants" ou encore des bâtiments comme ceux de l'Hôtel-Dieu à Paris, partiellement vides.

L'arrivée du froid et la crise sanitaire inquiètent les associations

"On veut mettre en lumière qu'il y a toujours beaucoup de gens dehors, malgré les places d'hébergement qui ont été ouvertes après le démantèlement du camp de la place de la République", explique Kerill Theurillat, un responsable d'Utopia56. 

L'hiver arrive et la crise sanitaire est loin d'être terminée ce qui préoccupent les associations. Elles estiment à près de 400 le nombre d'exilés à la rue en Ile-de-France sans compter ceux "qui vivent dans des squats ou dans des conditions indignes".

Selon elles, les 500 places d'hébergement débloquées ces derniers jours sont insuffisantes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess