Société

À Paris et Saint-Étienne : les Ligériens dans la rue contre l'austérité

Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 8 avril 2015 à 11:05

Affiches pour annoncer la manifestation du 9 avril
Affiches pour annoncer la manifestation du 9 avril © aurélie Lagain / Radio France

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires appellent ce jeudi 9 avril à une journée de grève interprofessionnelle. Le mouvement pourrait être très suivi. Et de très nombreux Ligériens seront dans le cortège parisien. Une manifestation part également à 10h30 de la Bourse du Travail à Saint-Étienne.

En ligne de mire de cette mobilisation, la loi Macron et notamment le travail le dimanche. Mais les organisations syndicales visent également la loi de santé, et plus globalement toutes les mesures d'austérité.Au départ, la CGT a parié sur une grosse présence de Ligériens dans le cortège parisien et les militants ont répondu présents en surprenant presque les syndicats. Plus de 250 personnes vont partir en train. Il y aura  6 cars du secteur du Roannais et un gros car au moins de l'Ondaine. Au moins 600 Ligériens dans la manifestation parisienne . Puis l'annonce de la venue du Premier ministre a un peu changé la donne. Les syndicats ont décidé de renforcer la manifestation prévue à Saint-Étienne . Dans le cortège, en tête, les MoryGlobal. Les 30 salariés stéphanois qui vont être licenciés et qui font le siège de leur site depuis une quinzaine de jours, mais aussi des délégations de toutes les antennes de Rhône-Alpes du transporteur.  Les salariés du CFA Les Mouliniers, en crise depuis un an, seront juste derrière. Et en plus des syndicats, des militants PS ligériens ont aussi décidé de participer au rassemblement. L'aile gauche du Parti Socialiste en tout cas, qui parle de la Loi Macron comme d’une "loi de régression".

Thierry Tillon est adjoint au patrimoine au musée de la mine de Saint-Étienne. Il fera partie des Stéphanois qui défileront à Paris. Pour lui ce n'est pas un jour comme les autres. À 42 ans et en dix ans de militantisme à la CGT, c'est seulement sa deuxième manifestation à Paris.

" Quand on fait une belle manifestation à Saint-Étienne on peut être 3 ou 4000, à Paris on peut s'attendre à 350 000 personnes. Paris c'est symbolique. J'ai la possibilité d'y aller alors je monte à Paris pour faire entendre ma voix".