Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Paris : fin d'occupation du gymnase Roquépine près de l'Elysée

vendredi 24 novembre 2017 à 18:20 Par Bénédicte Robin, France Bleu Paris

Au bout d'un peu moins de trois jours d'occupation, les quelques 150 personnes sans-abris ou mal-logées qui s'étaient installées dans le gymnase Roquépine, à deux pas de l'Elysée, dans le 8ème arrondissement de Paris, ont quitté les lieux après s'être vu proposer des solutions d'hébergement.

150 personnes sans-abris ou mal-logées occupaient le gymnase Roquépine, à Paris (8ème arrdt) depuis mercredi après-midi
150 personnes sans-abris ou mal-logées occupaient le gymnase Roquépine, à Paris (8ème arrdt) depuis mercredi après-midi © Radio France - Bénédicte Robin

Paris, France

Le gymnase Roquépine, dans le 8ème arrondissement de Paris est libéré ce vendredi soir par ses occupants et rendus aux escrimeurs. Les quelques 150 personnes, accompagnées par l'association Droit au Logement, le DAL avaient pris possession des lieux (situés à quelques rues du Palais de l'Elysée) mercredi après-midi pour une action coup de poing destinée à interpeller le Président de la République et les pouvoirs publics sur la situation de ces personnes : majoritairement des familles mal logées ou sans-abris.

150 personnes sans-abris ou mal logées occupaient le gymnase Roquépine depuis mercredi - Radio France
150 personnes sans-abris ou mal logées occupaient le gymnase Roquépine depuis mercredi © Radio France - Bénédicte Robin

Après des discussions avec la Ville de Paris et la Préfecture de Région, des solutions d'hébergement ont pu être trouvées pour tous ce vendredi soir se félicite Jean-Baptiste Eyraud, le porte-parole du DAL.

Il aura fallu trois jours à peine pour trouver des solutions à des personnes qui attendent depuis des mois voire des années un logement décent et même un logement tout court. En effet, 17 familles, soit une quarantaine de personnes vivaient à la rue. Un homme de 64 ans, tout juste retraité par exemple vivaient dans sa voiture depuis six mois avec sa mère de 77 ans. Une famille avec quatre enfants dont la plus jeune à moins de 3 ans était dans la même situation.

Des discussions reprendront lundi pour affiner les solutions

Ce soir, ils ont donc tous un toit, soit dans un hôtel, un appart' hôtel. Cependant, certains de ces hébergements sont loin des écoles de leurs enfants ou bien de leurs lieux de travail. Le DAL précise donc que des discussions doivent reprendre lundi avec la Préfecture de région et la Ville de Paris pour trouver des solutions temporaires plus adéquates en attendant des logements pérennes qui n'arriveront pas avant au moins un an.