Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Paris : guerre ouverte entre les propriétaires et le gérant d'un hôtel dans le Marais

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Nouvel épisode dans le conflit judiciaire qui oppose les propriétaires et le gérant de l'hôtel Picard à Paris. L'établissement a été brusquement évacué vendredi 2 août 2019. Pour les propriétaires il y avait un risque d’effondrement. Le gérant dénonce "un coup de force" pour l'obliger à partir.

Les touristes qui avaient réservé à l'hôtel Picard à Paris trouvent porte close.
Les touristes qui avaient réservé à l'hôtel Picard à Paris trouvent porte close. © Maxppp - Philippe Lavieille

Paris

La bataille est acharnée entre les propriétaires de l'hôtel Picard situé à Paris dans le quartier du Marais et les nouveaux propriétaires de l'établissement. Vendredi 2 août 2019, les salariés et une dizaine de clients sont brusquement invités à quitter l'hôtel. Ils se retrouvent dans la rue avec leur valise avant d'être  relogés dans un établissement tout proche. Tout le monde est sous le choc.

Pour le gérant c'est un coup de force

Le gérant est alerté et il se rend sur place. Des vigiles lui interdisent l'entrée mais il se faufile et assiste impuissant au ballet des ouvriers. L'eau et l'électricité sont coupées. Aujourd'hui, l'enseigne est décrochée, l'accès est condamné, des fenêtres battent au vent et les touristes qui avaient réservé se retrouvent le bec dans l'eau. Leur hôtel est bel et bien fermé. 

Pour le gérant, qui assure avoir un contrat-gérance jusqu'en 2022, il s'agit d'un coup de force. Il explique avoir fait 200.000 euros de travaux. Il assure que les propriétaires ne cherchent qu'à l'écarter pour pouvoir transformer ce petit hôtel en établissement de luxe. 

Pour les propriétaires des vies étaient menacées

De leurs côtés, les propriétaires, qui ont racheté l'hôtel le 24 juin 2019, parlent d'un risque d'effondrement et de travaux de consolidation indispensables. Il y avait urgence car, selon leur avocat, dans son rapport, un ingénieur avait prévenu qu'il y avait un risque de "mise en danger de la vie d'autrui". Les nouveaux propriétaires possèdent  70% des parts de la SCI qui détient l'immeuble de cinq étages et 28 chambres. Ils possèdent déjà un établissement cinq étoiles à Pigalle et ils auraient déposé un permis de construire pour refaire entièrement l'hôtel Picard.

L'affaire est désormais dans les mains de la justice qui devra trancher.