Société

Paris : la gestion des parcmètres et des amendes confiée au privé

Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu mardi 8 novembre 2016 à 15:54 Mis à jour le mardi 8 novembre 2016 à 16:27

Près de 9% des automobilistes ne payent pas leur stationnement.
Près de 9% des automobilistes ne payent pas leur stationnement. © Radio France - Martine Bréson

La gestion des parcmètres et des amendes dans les rues de Paris va être confiée au privé à partir de 2018. Cette réforme est passée de justesse, ce mardi, au Conseil de Paris qui reste très divisé sur le sujet.

La gestion par le privé des parcmètres et des amendes dans les rues de Paris a été actée au Conseil de Paris ce mardi. La réforme est passée de justesse. Le Conseil de Paris reste très divisé sur le sujet. La mesure ne fait pas l'unanimité même au sein de la majorité municipale. Certains élus ont peur d'un futur "matraquage" des automobilistes. Des tractations de dernière minute ont fait pencher la balance. La réforme a été votée par 74 voix pour (socialistes et radicaux de gauche) 68 contre (communistes, Parti de gauche et les Républicains). Il y a eu 13 abstentions (écologistes). L'UDI-MoDem n'avait pas donné de consigne de vote. Il a mis en garde contre ce qu'il a appelé les "chasseurs de prime".

Une règle de tolérance pour les automobilistes

Eric Azière, le président du groupe UDI-MoDem, demande que soit fixée une règle de tolérance. Cela pourrait être un quart d'heure supplémentaire de dépassement sans être pénalisé. La possibilité d'un arrêt minute gratuit de 5 à 15 minutes a aussi été proposée.

Une réforme permise par la loi

La loi sur les métropoles qui municipalise la gestion du stationnement à partir du 1er janvier 2018 permet cette réforme. Selon la Ville de Paris, confier la gestion des parcmètres au privé va permettre un meilleur recouvrement des frais de stationnement. Aujourd’hui, le manque à gagner serait de 300 millions d'euros par an. Seuls 9% des automobilistes payeraient leur parcmètre.

Les agents chargés du stationnement se verront confier d'autres missions de service public a précisé la Ville de Paris. Ils pourront par exemple lutter contre les incivilités ou faire des surveillances.

Il faut gérer 140.000 places de parking en surface

Un appel d'offre va être lancé pour la gestion des 140.000 places de parking en surface. Elles seront divisées en trois lots. Un cahier des charges précis va être élaboré et discuté dans les prochains mois.