Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paris : la mairie veut créer une Zone à Trafic Limité dans les sept premiers arrondissements de la capitale

-
Par , France Bleu Paris

La Mairie de Paris veut fortement diminuer, dès 2022, le nombre de véhicules dans les sept premiers arrondissements de la capitale. Premiers visés : les véhicules de transit. Pour avoir l'avis de la population, la Ville lance une concertation sur la mise en place de cette "Zone à Trafic Limité".

La Mairie de Paris veut interdire les véhicules de transit dans le centre de la capitale
La Mairie de Paris veut interdire les véhicules de transit dans le centre de la capitale - Mairie de Paris

Le centre de Paris va-t-il devenir entièrement piéton ? La mairie de Paris le souhaite. La Ville veut interdire la circulation des véhicules de transit dans le centre de la capitale dès le premier semestre 2022 et en faire ce qu'elle appelle une "Zone à Trafic Limité".  Elle veut ainsi réduire la pollution et le bruit

Quel est le périmètre proposé pour cette zone ? 

Cette "Zone à Trafic Limité" comprendrait le secteur Paris Centre, ainsi que les rues situées au Nord du Boulevard Saint-Germain dans les 5e, 6e et 7e arrondissements.   

Tous les axes compris dans cette zone seront concernés par la limitation de trafic. Les Grands Boulevards et le Boulevard Saint-Germain seront eux ouverts à la circulation générale.   

"Des ajustements sur le périmètre pourront également intervenir suite aux échanges avec la Préfecture de Police dont les avis sont prescriptifs sur certains des axes de la zone", précise le communiqué de la Mairie de Paris. 

Le périmètre proposé, sur le site de la consultation
Le périmètre proposé, sur le site de la consultation - Mairie de Paris

Vous pouvez donner votre avis sur ce projet 

Avant la mise en place, la mairie veut savoir si les habitants soutiennent cette idée. Pour connaître leur avis, une concertation est ouverte sur le sujet. 

Les habitants ont jusqu'au 30 juin 2021 pour s'exprimer via Internet. Il suffit de remplir un questionnaire.

Des ateliers thématiques sont aussi prévus. Ils se tiendront jusqu'à la fin du mois de juin. Cette concertation sera suivie, à l'automne, par une consultation numérique, indique la Mairie de Paris.

Seuls 30% des "transiteurs" ont vraiment besoin de leur voiture dans le centre de la capitale, affirme la Mairie

Pour défendre son projet, la Mairie explique que dans le centre de Paris aujourd'hui "l'essentiel de ces flux est composé de voitures et deux-roues motorisés utilisés pour des déplacements domicile-travail simples. Les “véhicules de service” (véhicules utilitaires, taxis, poids lourds) ne représentent que 33% du trafic.  On estime enfin que seulement 30% des transiteurs ont absolument besoin de la voiture pour effectuer leur trajet (port de charge, trajets complexes, absence de solution en transport en commun)". 

La Ville précise aussi que ce périmètre ne sera pas interdit à tous : "De nombreux usagers pourront circuler dans la zone. C’est le cas des personnes résidant dans la zone, des bus, des personnes en situation de handicap et de perte d'autonomie bénéficiant d'une carte mobilité inclusion", assure-t-elle. 

Ceux qui passent par le centre de la capitale sans s'arrêter sont surtout des Parisiens, assure la Mairie 

La mise en place de cette Zone pénalisera ceux qui circulent habituellement dans le centre de Paris. Pour la Mairie, c'est un faux problème car elle indique que "Sur l’ensemble du trafic passant par le centre de Paris, une part très importante est constituée de transit, c’est-à-dire de personnes traversant le centre de Paris sans s’y arrêter".

Elle affirme aussi que "_ce trafic de transit est composé en majorité de Parisiennes et Parisiens_, qui disposent donc d’alternatives nombreuses à l’usage des modes motorisés (marche, vélos, métros, bus)".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess