Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Paris : la préfecture de police met en place son plan de protection des touristes

lundi 25 juin 2018 à 19:58 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Paris

L'été est là, et avec lui arrivent de très nombreux visiteurs du monde entier. Cet été, la préfecture de police de Paris renouvelle son plan de protection et de sécurisation des touristes. Sept sites phares de la capitale sont surveillés par près de 5000 policiers.

Environ 5000 agents patrouillent toute la journée sur les sites touristiques parisiens et autour des hôtels.
Environ 5000 agents patrouillent toute la journée sur les sites touristiques parisiens et autour des hôtels. © Radio France - Aurore Jarnoux

Paris, France

Des policiers à pied, à vélo ou en rollers autour de la Tour Eiffel, de Montmartre et du Louvre : c'est l'image que l'on verra tout l'été. Depuis 2013, la préfecture de police de Paris met en place un plan de protection et de sécurisation des touristes.

18 millions de visiteurs chaque année à Paris

Depuis le 11 juin et jusqu'au 30 septembre, sept sites touristiques sont placés sous haute surveillance, avec notamment la présence de 130 agents du groupe d'action touristique. Il s'agit des secteurs autour de la Tour Eiffel, du Trocadéro, du Louvre, de Notre-Dame, de Montmartre, de l'Arc de Triomphe et de l'opéra Garnier.  

Sur chacun des sept sites, il y a au minimum quinze patrouilles par jour' - Frédéric Dupuch, directeur de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne.

Au total, ce sont 5000 policiers qui vont patrouiller. Les hôtels aussi sont dans le viseur des agents. Ils craignent avant tout les vols à la tire et les vendeurs à la sauvette. "C'est une plaie, les ventes à la sauvette et les jeux de Bonneteau, souligne Michel Delpuech, le préfet de police. Beaucoup de touristes se laissent avoir." Et il y a bien entendu aussi le risque terroriste à prendre en compte.

Des traducteurs dans les commissariats 

Les policiers sont aidés par les caméras de surveillance. Mais si un touriste est victime d'un vol, des étudiants en langues sont présents, par téléphone ou dans les commissariats, pour traduire. "Souvent les gens sont paniqués, dans leur pays cela ne leur arrive pas forcément d'être agressés ou volés", explique Manon, qui parle anglais et chinois. 

Les touristes sont rassurés de nous voir, on parle leur langue, ils peuvent plus communiquer" - Manon, étudiante polyglotte

Et tout ce dispositif semble fonctionner. L'été dernier à Paris, les vols avec violences ont diminué de 30% et les vols à la tire de 7%.  Déjà, depuis le 11 juin dernier, près de 800 kg de marchandises ont été saisies aux vendeurs à la sauvette.