Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Paris : les 1.600 migrants du camp du Millénaire évacués ce mercredi matin

mercredi 30 mai 2018 à 6:02 - Mis à jour le mercredi 30 mai 2018 à 9:16 Par Jocelyne Jean, Martine Bréson et Margaux Stive, France Bleu Paris et France Bleu

L'évacuation du camp du migrants du Millénaire à Paris a commencé à 6h20 ce mercredi matin. Elle a duré un peu plus de deux heures. Ce camp rassemblait 1.600 personnes près du canal Saint-Denis. Deux autres camps devraient être évacués la semaine prochaine à Paris.

L'évacuation a commencé vers 6h30
L'évacuation a commencé vers 6h30 © Radio France - Margot Stive

Paris, France

L'évacuation du camp du Millénaire qui regroupe 1.600 personnes a débuté à 6h20 ce mercredi matin à Paris. A 8h40, tout était terminé.

Ian Brossat, adjoint chargé du logement à la Mairie de Paris était l'invité de France Bleu Paris ce mercredi matin. Il rappelle que cette opération de mise à l'abri des migrants qui s'entassent dans différents quartiers de la capitale était réclamée depuis plusieurs semaines par la Mairie de Paris. 

De nouvelles évacuations envisagées la semaine prochaine

Une autre opération devrait être organisée pour évacuer les deux autres grands campements de Paris, celui du canal Saint-Martin et celui de la porte de la Chapelle. Ils rassemblent chacun environ 400 personnes. L'évacuation pourrait avoir lieu la semaine prochaine, a indiqué le préfet de région, Michel Cadot.

La Mairie de Paris prête à créer un nouveau grand centre d'accueil pour migrants dans la capitale

Ian Brossat a rappelé que l'Etat était responsable de l'hébergement des réfugiés. "Il y a entre 50 et 60 réfugiés qui arrivent tous les jours à Paris", indique l'adjoint chargé du Logement. "La solution, dit-il, c'est celle que propose Anne Hidalgo. C'est la création d'un nouveau centre de premier accueil de grande capacité dans Paris. Nous sommes disposés à créer ce centre". 

Il rappelle que la Mairie de Paris avait créé la "Bulle" porte de La Chapelle "qui a permis d'accueillir dans des conditions convenables 25.000 personnes" qui auraient dormi dehors pendant des mois si ce centre n'avait pas existé, affirme Ian Brossat.

Ian Brossat met en cause l'Etat :"Je regrette le temps que nous avons perdu dans cette affaire du fait de la passivité du ministre de l'Intérieur qui a été quand même d'une assez mauvaise volonté".

Fin de l'évacuation à 8h20. - Radio France
Fin de l'évacuation à 8h20. © Radio France - Margaux Stive

Les campements de rue ne sont pas une fatalité" - Pierre Henry, directeur général de l'association France Terre d'Asile

Pierre Henry était l'invité de France Bleu Paris à 8h15. Il se trouvait dans le camp de migrants en cours d'évacuation, canal Saint-Denis. Il a confirmé que tout se passait dans le calme et que, à sa connaissance, personne n'avait refusé de monter dans les autobus. Pour lui, ce n'est pas étonnant car "les gens n'ont qu'une envie, c'est de quitter ce lieu d'indignité". 

Pour Pierre Henry, "les campements de rue ne sont pas une fatalité à Paris". Il estime que "Maintenant, nous devons réfléchir et trouver comment faire pour éviter la répétition de telles situations. C'est possible. Nous n'avons pas pris les bonnes mesures jusqu'ici. Il faut un dispositif de pré-accueil réparti sur l'ensemble du territoire et formaté à la bonne hauteur".

Dix-huit gymnases pour accueillir les migrants

Près de 780 places d'hébergements ont été ouvertes à Paris intra muros. Dix-huit gymnases ont été réquisitionnés à Paris et en Ile-de-France. "Près de 40% des migrants évacués ce mercredi matin auront une place dans la capitale", a indiqué Ian Brossat sur France Bleu Paris ce mercredi matin. 

Il y a quatre gymnases dans Paris et il y a une aire d'accueil dans le Bois de Boulogne. Les migrants seront accueillis, le temps d'examiner leur situation administrative.

Les mineurs isolés, les femmes, les enfants et les familles seront orientés vers des structures spécifiques.

Une évacuation qui a lieu dans le calme.  - Radio France
Une évacuation qui a lieu dans le calme. © Radio France - Margot Stive

L'évacuation du camp du Millénaire a lieu dans le calme

A 8h20 l'opération d'évacuation est terminée.

A 7h30 certains bus avec des migrants à bord étaient déjà partis. Sur place il y a 600 policiers et pompiers pour sécuriser l'opération. 

A 6h20 tout est en place pour l'évacuation.

Vers 06h00, une petite demi-heure avant le début de l'évacuation, l'ambiance est calme dans le camp, a constaté notre reporter Margaux Stive qui était sur place. Une quinzaine de cars de CRS sont arrivés. Beaucoup de personnes faisaient leur bagage.

C'est la 34e mise à l'abri depuis 2015 pour un total de 28.000 personnes a rappelé Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur.

Cette évacuation est organisée près de deux semaines après la pétition lancée par quarantaine de dirigeants d’associations et responsables syndicaux qui demandaient aux pouvoirs publics une mise à l'abri humanitaire d'urgence des migrants qui s'entassent sur les bords du canal Saint-Denis au Millénaire dans le 19e arrondissement de Paris.