Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paris : le premier centre d'hébergement d'urgence pour jeunes migrants mineurs inauguré ce jeudi

-
Par , France Bleu Paris

Le premier centre d'hébergement d'urgence dédié aux jeunes migrants, qui attendent que la justice reconnaisse ou non leur statut de mineurs isolés étrangers, a été inauguré ce jeudi. Il avait ouvert le 20 décembre dans le 15e arrondissement.

Un centre d'hébergement pour mineurs migrants
Un centre d'hébergement pour mineurs migrants © Maxppp - Marc OLLIVIER

C'est le premier du genre à Paris. Le centre d'hébergement dédié aux jeunes migrants mineurs, qui attendent qu'on statue sur leur âge, avait ouvert le 20 décembre 2020. Il a été inauguré officiellement ce jeudi. Il est situé dans le 15e arrondissement. Il peut accueillir 40 personnes mais à ce jour ces jeunes sont 24 à en profiter.

En 2020, environ 5.000 jeunes migrants ont vu leur âge évalué à Paris, où 30% d'entre eux sont reconnus mineurs.

Le cadre est accueillant et sécurisant estime l'Armée du Salut

L'ancien bâtiment de bureaux, qui abrite le centre, a été mis à disposition par la ville de Paris jusqu'en juin 2022.

"Cela faisait deux ans que nous demandions à l'Etat (qui finance le fonctionnement du centre) l'ouverture de lieux adaptés pour prendre en charge les jeunes les plus vulnérables" en recours devant un juge des enfants, a déclaré Dominique Versini, adjointe de la maire de Paris en charge de la protection de l'enfance, lors d'une visite. 

Le centre offre "un cadre accueillant et sécurisant" qui permet aux jeunes "de pouvoir enfin se poser" et poursuivre, la plupart du temps, une scolarité, explique pour sa part Louis Ngwabije, le directeur des lieux pour la Fondation Armée du salut.

C'est une bonne initiative mais ce n'est pas suffisant pour Médecins sans Frontières

"C'est une première et la ville de Paris est prête à continuer" à ouvrir ce type de centres, poursuit Dominique Versini, évoquant une "grande avancée" pour ces personnes qui dépendent autrement du numéro d'urgence 115 dédié aux sans-abri, souvent saturé. 

Du son côté, Médecin sans Frontières modère son enthousiasme. "C'est bien qu'ils aient ouvert un lieu, mais ça ne correspond absolument pas à l'ampleur du problème", s'inquiète Corinne Torre, responsable en France de Médecins sans frontières.

"On demande un vrai dispositif avec un accompagnement pluridisciplinaire", notamment médical, précise MSF. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess