Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Paris : les autocars encombrent la Porte de Bagnolet

mardi 11 août 2015 à 9:00 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

Les abords de la gare routière internationale de Paris-Gallieni située porte de Bagnolet sont complètement saturés. Depuis le début du mois de juillet, la gare routière doit accueillir les cars des nouvelles lignes intérieures en plus des cars Eurolines mais elle manque de places. Du coup à l’extérieur les chauffeurs se garent où ils peuvent et c’est l’anarchie.

Les autocars de la Porte de Bagnolet
Les autocars de la Porte de Bagnolet © Radio France/Emilie Defay

Jamais la porte de Bagnolet n’avait accueilli autant de cars. De chaque côté, le long des trottoirs du pont qui enjambe le Périphérique et un peu plus loin dans Bagnolet (Seine-Saint-Denis), une quinzaine de cars sont garés. On est juste à côté de la gare routière internationale de Paris-Gallieni. Une gare trop petite pour accueillir tout le monde. Il y avait déjà les cars Eurolines. Depuis début juillet 2015, il y a aussi les autocars qui circulent sur les lignes intérieures créées grâce à la loi Macron qui a libéralisé les transports en car. Dans le même bâtiment, il y a aussi un hôtel touristique. Il faut donc ajouter les car qui déposent ou attendent les visiteurs. Pour la gare routière c’est trop. L’espace n’est pas adapté à un tel afflux. 

Les chauffeurs de cars n’hésitent pas. Ils se garent à l’extérieur. Ils stationnent le long du pont qui relie Paris à Bagnolet. Pour la plupart, ce sont des cars de touristes étrangers qui restent là pour la journée. Les cars pour les liaisons intérieures, une fois leurs passagers déposés, ne repartent pas tout de suite et eux aussi ils se garent là.

Pour la commune de Bagnolet, c’est un vrai casse-tête. "On a l’entrée du centre commercial, on a la sortie de l’autoroute, on a l’arrivée des bus, on a l’entrée de Paris donc il y a une circulation qui est dense " précise Abderhaman Sahnoune, le directeur de cabinet du maire. Il  indique que cela pose des problème de sécurité et de voierie "parce que les cars cela fait des trous dans le bitume ". Abderhaman Sahnoune reconnait qu’il aurait fallu anticiper, "il aurait fallu qu’on s’interroge bien avant ".

La mairie cherche une solution à ce problème de stationnement. La ville pourrait aussi en profiter pour réhabiliter cette zone et la rendre plus accueillante et attractive pour les touristes.