Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Paris, mobilisation pour éviter l’expulsion d’un papa à l’école Maurice Ocagne dans le 14ème arrondissement

-
Par , France Bleu Paris

Plus de 150 personnes, parents d’élèves, syndicats, associations, élus se sont retrouvés lundi matin pour protester à la situation faite au père d’un petit garçon scolarisé dans l’école Maurice. Arrêté au marché de Suresnes fin avril, Kaci Guermah risque d’être expulsé vendredi prochain

Manifestation pour soutenir un papa sans papier Kaci Guermah à Paris
Manifestation pour soutenir un papa sans papier Kaci Guermah à Paris © Radio France - Isabelle Piroux

Depuis le 24 avril dernier Kaci Guermah est au centre de rétention du Mesnils-Amelot, avec une Obligation de Quitter le Territoire Français. Son expulsion est prévue vendredi prochain, il doit embarquer pour un vol pour l’Algérie. Arrivé en 2014 pour soigner son père, ce père de deux enfants dont le fils est scolarisé dans le groupe scolaire Maurice Ocagne depuis la maternelle est particulièrement apprécié dans ce quartier du 14 ème arrondissement de Paris.

Une décision incomprise

« Parents, enseignants, élus, association tout le monde est mobilisé pour empêcher son expulsion » explique Laetitia Bertier présidente de l’association des parents d’élève de l’école Maurice Ocagne  « Nos enfants connaissent le petit Aksin, son fils qui joue au foot avec nos enfants »

« Ce qui est incompréhensible» explique Jean Paul Armangau de la FCPE du 14 ème arrondissement «c’est que la famille a rendez-vous le 5 juillet prochain à la Préfecture de Police de Paris  et qu’ils ont de bonne chance d’être régularisé au vu des critères demandés. Il faut savoir que les grands-parents sont français et habitent dans la 14 ème et que Kaci Guermah a eu une promesse d’embauche » 

C’est aussi un père de famille engagé, il est bénévole au Centre Social et Culturel Dido affirme Daniel Cayol « Depuis 4 ans,  il s’occupe  tous les vendredis de la banque alimentaire pour les nourrissons» 

La famille est un modèle d'intégration

« C’est intolérable, ajoute Emmanuelle, maman d’élèves, on ne peut pas séparer un papa de son épouse et de ses enfants » « Depuis 2014, ils se sont insérés. C’est une famille exemplaire »

Même sentiment chez Joëlle « Si encore c’était un délinquant je comprendrais qu’on l’expulse, mais lui non, il fait le bien autour de lui, il élève ses enfants dans les lois de la république, je suis révoltée, j’espère que le préfet des hauts-de-seine reviendra sur sa décision » explique cette femme devenue une amie de la famille

Mais le temps presse. La maire du 14 ème, présente à la manifestation de soutien affirme que depuis 10 jours, elle interpelle la préfecture et le Ministre de l’Intérieur sur le cas de ce papa. «  Aucune réponse !  Même pas, j’ai bien reçu, je regarde ! Aucun accusé de réception » s’étonne la Carine Petit qui remarque que certaines fois le ministre est plus rapide « J’ai regardé ce week-end  sur les réseaux sociaux, une mannequin a bénéficié de beaucoup plus de réactivité de la part du ministre de l’Intérieur Christophe Castagner que Kaci » se désole Carine Petit

Ce week-end  en effet celui-ci a Twitté que Negzzia, la mannequin iranienne,  réfugiée en France actuellement SDF, se verrait  "naturellement proposer" l’asile.

La préfecture des Hauts-de-Seine reste inflexible

Contacté la Préfecture des Hauts-de-Seine a répondu par écrit mardi. Elle explique que Kaci Guermah a été arrêté alors qu'il travaillait au noir sur le marché de Suresnes, qu'il est rentré sur le territoire français en 2014 avec un visa touristique et qu'il se maintient depuis lors en situation irrégulière sur le territoire national. La Préfecture rappelle que l'OQTF, l'obligation de quitter le territoire français a été validée par un jugement du tribunal administratif de Montreuil en date du 14 mai et que le juge des libertés et de la détention (JLD) a  prolongé sa rétention en première instance et en appel.

La seule possibilité qu'offre la préfecture pour éviter la séparation de la famille c'est d'aider sa femme à repartir en Algèrie. Le fait d'avoir un rendez-vous à la préfecture de Paris pour régulariser sa situation n'a aucune incidence sur la procédure d'expulsion en cours. Quand au courrier du Maire du 14 éme, le préfet va lui répondre.
 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu