Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Paris : cinq manifestations ce samedi 20 juin, deux autres interdites par la préfecture de police

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

De nombreuses manifestations étaient annoncées ce samedi 20 juin à Paris. La préfecture de police a annoncé en avoir interdit deux, invoquant notamment des "risques de trouble à l'ordre public". Cinq autres ont finalement été autorisées.

Quatre manifestations sont autorisées dans la capitale ce samedi 20 juin, trois autres ont été interdites (illustration)
Quatre manifestations sont autorisées dans la capitale ce samedi 20 juin, trois autres ont été interdites (illustration) © Radio France - Nathanael Charbonnier

Cinq manifestations sont prévues ce samedi 20 juin à Paris. Deux autres étaient prévues, mais la préfecture de police les interdit, à cause des "risques de trouble à l'ordre public" et de désordre à proximité des institutions, ainsi que des risques sanitaires liés à l'épidémie de coronavirus.

Manifestations autorisées

Les deux principaux rassemblements autorisés dans la capitale ont été lancé à l'échelle nationale pour la régularisation des sans-papiers. Ils débuteront à 14 heures, de la place de la Nation jusqu'à Stalingrad. Le premier est une "Marche pour la régularisation de tous les sans-papiers et migrants, la fermeture des CRA et le logement pour tou.te.s", organisée conjointement par les collectifs Marche des solidarités et CSP75. Le second, "Pour la régularisation des sans-papiers en France", est organisé par le Collectif "Libérons l'Algérie".

A partir de 13 heures, place de la République, aura lieu la commémoration de la mort de Lamine Dieng, un Franco-Sénégalais de 25 ans décédé en 2007 après une arrestation à Paris. C'est sur cette même place que doit débuter à 15 heures un rassemblement pour "dénoncer les bombardements de l'armée turque au sud-Kurdisian", lancé par le Centre démocratique kurde en France. 

Une cinquième manifestation au nom de "Parisiens, banlieusards et résistants de partout", avait d'abord été interdite. Le parcours ayant été modifié, elle est finalement autorisée à partir de 9h30 place Edouard Renard, dans le 12e arrondissement de Paris, avec un départ prévu à 11 heures depuis l'avenue Daumesnil et une arrivée puis dispersion vers 16 heures boulevard de Denain, à l'angle avec la rue de Dunkerke, dans le 10e arrondissement. Elle a pour objet de protester contre "les réformes allant à l'encontre de leurs revendications, la précarité, la baisse du pouvoir d'achat et pour l'obtention de leurs revendications du peuple pour le peuple".

Manifestations interdites

L'une des trois demandes de manifestations finalement interdite émanait de l'association Bart-Marsho, en lien avec les violences communautaires survenues à Dijon entre le 12 et le 15 juin. Un rassemblement que la préfecture de police de Paris n'a pas autorisé, "au vu des risques de trouble à l'ordre public pouvant générer des désordres et des violences", explique-t-elle dans un communiqué. 

Invoquant ces mêmes troubles à l'ordre public, ainsi que les risques sanitaires liés à la pandémie de Covid-19, le préfet a également interdit une manifestation non déclarée, annoncée sur les réseaux sociaux par La Ligue de défense noire africaine (LDNA). Elle devait avoir lieu devant l'ambassade des Etats-Unis à partir de 15 heures, dans le cadre d'un "nouvel hommage mondial à George Floyd", mais aussi pour dénoncer les violences policières à l'égard des membres de la communauté afro- descendante. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu