Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Paris : une centaine de migrants relogés sur un site du Bois de Boulogne

mercredi 30 mai 2018 à 19:00 Par Lola Fourmy, France Bleu Paris

Plus d’un millier de personnes ont été évacuées ce matin du campement du Millénaire, au nord de Paris. La plupart ont été relogées dans des gymnases d’Ile-de-France mais certains sont aussi hébergés sur une aire aménagée dans le Bois de Boulogne, dans le XVIe arrondissement de Paris.

Aire d'accueil du Bois de Boulogne, à Paris.
Aire d'accueil du Bois de Boulogne, à Paris. © Radio France - LF

Paris, France

Selon la préfecture, 1017 personnes ont reçu une proposition de relogement temporaire après l’évacuation du campement du Millénaire, porte de la Villette, au nord de Paris ce matin.

Environ 40% de ces migrants ont été relogés dans Paris, les autres ont été répartis dans une quinzaine de gymnases d’Ile-de-France. La mairie de Paris et l’Etat ont aussi trouvé un accord pour réquisitionner une aire située près de l’hippodrome de Longchamp, dans le bois de Boulogne (XVIe arrondissement de Paris). 

Ce site, initialement dédié à l’accueil des gens du voyage, était libre depuis cinq mois et il présente l’avantage d’être équipé d’électricité et d’évacuation sanitaire explique Ian Brossat, l’adjoint en charge du logement à la mairie de Paris. L’aire a donc été réaménagée au début de la semaine. Dix-sept tentes ont été mises à disposition par la sécurité civile, des blocs sanitaires ont aussi été installés.

Les migrants ne sont pas prisonniers ici, ils peuvent sortir quand ils veulent" Laurine, de l’association Aurore

C’est l’association Aurore qui organise la gestion du lieu. Une équipe de dix personnes est dépêchée sur place pour accompagner les migrants. Sur ce camp, seuls des hommes ont été acceptés. Ils sont originaires pour l’essentiel de la Corne de l’Afrique. Ils ont accès au site via une carte qui leur a été attribuée et peuvent sortir quand ils veulent entre 8h et 22h. Ils seront aussi orientés pour leurs démarches administratives.

Ces hommes présentent des situations très différentes. Certains viennent tout juste d’arriver en France, d’autres sont des migrants économiques, ils ne peuvent donc pas prétendre au droit d’asile. D’autres enfin font partie des " Dublinés" . Ces migrants qui doivent faire leur demande d’asile dans le premier pays de l’Union Européenne où ils sont arrivés, à savoir, très souvent l’Italie. C’est le cas d’Issa, 22 ans, parti du Tchad il y a quatre ans.

Les tentes installées sur l'aire du Bois de Boulogne, mise à disposition des migrants. - Radio France
Les tentes installées sur l'aire du Bois de Boulogne, mise à disposition des migrants. © Radio France - LF

J’ai très peur qu’ils me disent que je dois retourner en Italie ou qu’ils me remettent au bord de la route" Issa, Tchadien émigré

Issa est donc contraint de faire sa demande d’asile en Italie mais il souhaite rester en France. Il va donc à nouveau tenter une procédure auprès de la préfecture. Le site du Bois de Boulogne peut encore accueillir environ 80 personnes. Il sera peut-être utilisé lors des évacuations annoncées des deux autres campements de fortunes de la capitale.