Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Partagez vos quotidiens, pour la mémoire du confinement de la Creuse !

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu Limousin

Photos, dessins, textes, vidéos... les archives départementales de la Creuse veulent récolter les moments de vies, les morceaux de quotidien qui illustrent comment les Creusois vivent le confinement.

Nos quotidiens sont les archives de demain !
Nos quotidiens sont les archives de demain ! © Radio France - Jade Peychieras

Ce que nous vivons aujourd'hui fera l’histoire de demain !

Tous les archivistes sont bien conscients de cette réalité : nous vivons une période hors-norme, en raison du coronavirus et des mesures de confinement décrétées par le gouvernement. Les archives départementales de la Creuse nous invitent donc à partager les "morceaux de vie" qui font notre quotidien, afin de documenter ce moment d’histoire.

« C’est une initiative des archives départementales des Vosges, lancée sur les réseaux sociaux, explique Jeanne Mallet, directrice des archives départementales de la Creuse. Un certain nombre de collègues du réseau des archives de France ont souhaité y participer. La collecte de façon coordonnée est quelque chose que les archivistes pratiquent beaucoup. »

Des dessins, des photos, des vidéos

Le but, concrètement, est de récupérer toutes les informations qui permettent de décrire la période que nous vivons : des témoignages de nos vies quotidiennes qui seront la matière première des futurs historiens, lorsqu’ils se pencheront sur l’année 2020. 

D’où l’intérêt d’un réseau national : les archives de la Creuse ne souhaitent récolter que les informations des habitants de la Creuse et des Creusois d’origine qui sont partis vivre ailleurs, car les autres services des autres départements se chargeront de leur propre collecte.

« Ça peut être des dessins, des photos, des textes, des extraits de journaux intimes par exemple, ça peut être des enregistrements audio ou vidéo, détaille Jeanne Mallet. C’est un reflet, de toutes façons, des collections que l’on a déjà. »

La directrice souligne que l’histoire et les archives ne concernent pas que le lointain passé, les « vieux papiers ». Tous les documents, quels que soient leur date, leur forme et leur support, peuvent potentiellement constituer des archives et des témoins d’une époque. 

Depuis le début du confinement, vous réalisez des dessins avec vos enfants, afin de les occuper ? S’ils sont assez nombreux, cela peut constituer un fonds spécifique pour illustrer ces moments, par exemple. De même avec des photos de vos bureaux pour le télé-travail ou de la rue principale de votre commune, complètement vide à un moment où elle grouille ordinairement d'animation.

Nous vivons un moment historique

Alors que pour la plupart d’entre nous, la quarantaine rime avec jardinage, bricolage, lecture ou ennui, pour les archivistes, elle représente une période que personne, dans l’histoire très récente, n’a connu. Il est donc important de la documenter. 

Ce qui nous intéresse, c’est vraiment ce côté « moment historique », parce que ç’en est un. Étant historiens, nous avons particulièrement conscience du moment très particulier, voire du tournant que nous sommes en train de vivre. Et c’est pour ça que nous, les archivistes, ça nous intéresse. - Jeanne Mallet

Jeanne Mallet, directrice des archives départementales de la Creuse

Pour participer, il suffit d'envoyer un email à archives@creuse.fr

Les textes et les photos ne doivent pas dépasser 200 ko, les vidéos doivent faire maximum 20 mo.

Au terme du confinement, les archives organiseront aussi une collecte d'objets, comme les dessins et les cahiers.

Un regain d’intérêt pour les archives

La plupart des services d’archives départementales constatent aussi une hausse du nombre de connexion sur leurs sites internet. C’est également le cas en Creuse, où l’on enregistre 20% de connexions supplémentaires par rapport à la même époque, l’année dernière. Beaucoup de Creusois semblent vouloir profiter du confinement pour se lancer dans des projets, en particulier de généalogie. « Nous avons eu quelques appels et quelques emails dans ce sens », confirme Jeanne Mallet.

Elle espère que cela donnera envie aux Creusois de poursuivre les recherches, car ce sont, affirme-t-elle, des projets passionnants : « C’est comme une enquête policière, on cherche des informations, des confirmations, par des biais détournés. Ça peut être un jeu. »

D’autant plus que les archives départementales ne se limitent pas à des fonds pour la généalogie. La presse ancienne y est également répertoriée. Ou encore, jusque dans les années 50, les registres de délibérations des communes du département, ainsi que celles du conseil départemental. « Vous pouvez faire des recherches historiques sur votre commune », s’enthousiasme Jeanne Mallet.

De quoi occuper les longues heures qui nous séparent de la fin du confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu