Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Participer au grand débat national est un devoir pour le référent REM de la Somme

mardi 15 janvier 2019 à 9:02 Par Elodie Touchais, France Bleu Picardie

Le grand débat national est lancé ce mardi 15 janvier à Bourgtheroulde en Normandie. D'ici le 15 mars et la fin de la consultation, des débats seront organisés dans la Somme. C'est un devoir d'y participer pour le référent de la République En Marche dans le département.

Le grand débat national organisé du 15 janvier au 15 mars
Le grand débat national organisé du 15 janvier au 15 mars © Maxppp - Bruno Levesque

Somme, France

"Chacun doit faire sa part" estime ce mardi matin sur France Bleu Picardie, Bruno Bienaimé le référent de la République En Marche dans la Somme qui s'appuie sur une légende amérindienne pour illustrer son propos. C'est selon lui un devoir de participer à cette vaste consultation, un devoir pour sortir de la violence dit-il.

Les maires, les associations, les citoyens pourront organiser un débat

Chacun pourra organiser un débat ou une réunion d'initiative locale selon le gouvernement. Une réunion qui peut être organisée par le maire, des associations ou même des citoyens. Tous ceux qui le souhaitent répète Bruno Bienaimé qui avoue ne pas comprendre la réticence des élus locaux.  C'est dit-il très surprenant alors que les maires sont "les représentants des citoyens". 

Des salles pourront être mises à disposition par les municipalités. La ville d'Amiens l'envisage. Autre option, l'installation de stands de proximité  dans des lieux du quotidien, la gare par exemple, peuvent aussi être envisagée développe le référent REM.  Des kits de méthodologie pour organiser le temps du débat, recueillir la parole et constituer une synthèse sont aussi proposés aux volontaires.

Une plateforme internet ouverte le 21 janvier

A défaut de se rendre à une réunion publique, c'est sur internet que les citoyens pourront aussi proposer des solutions. Le site www.granddebat.fr sera opérationnel le 21 janvier. "On ne peut pas rester sur les ronds-points, dans la rue. La colère a été très très forte, il faut aujourd'hui que tout le monde propose des solutions" estime Bruno Bienaimé dont vous retrouvez l'interview ici.

Le grand débat national voulu par Emmanuel Macron est lancé ce 15 janvier. Les débats seront organisés jusqu'au 15 mars. Le président communiquera ses conclusions le mois suivant, en avril.