Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pas d'expulsion pour le collectif Rosmerta à Avignon

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le tribunal d'instance d'Avignon a accordé au collectif Rosmerta le droit de rester encore trois ans dans les locaux occupés rue Pasteur à Avignon. Ces locaux appartiennent à l’évêché qui avait demandé l'expulsion des bénévoles et des migrants qu'ils accueillent.

Rosmerta reste rue Pasteur
Rosmerta reste rue Pasteur © Radio France - Daniel Morin

Avignon, France

La décision a été rendue ce lundi matin.  Le tribunal a débouté l’association diocésaine propriétaire du bâtiment et accordé à Rosmerta le droit de rester dans les locaux de la rue Pasteur pendant trois ans et même un peu plus. En considérant les trêves hivernales, c'est un délai de trois ans et demi qui a été gagné par le collectif. L'association diocésaine avait également réclamé un loyer compensatoire de 2000 € par mois. Cette demande a également été refusée par le tribunal. Le conseil épiscopal doit maintenant se réunir pour décider s'il veut faire appel.  Il annoncera sa décision avant la Toussaint.

Une trentaine de mineurs isolés et des familles avec enfants y sont pris en charge

Rosmerta occupe ce bâtiment depuis dix mois, en Noël 2018. Le collectif y héberge des migrants pour lesquels aucune solution d'hébergement satisfaisante n'avait pu être proposée. Cette décision a le mérite de satisfaire les deux parties jusqu’à un certain point évidemment. Le diocèse se voit confirmé dans son rôle de propriétaire des lieux dont il retrouvera la pleine jouissance en 2023. Rosmerta qui se voit conforté dans celui d'occupant  

Le dossier atterrira sur le bureau du prochain archevêque 

Monseigneur Cattenoz doit prendre sa retraite d'ici un an et demi. Ses relations diplomatiques avec Rosmerta ne sont pas des plus apaisées et ce changement annoncé à la tête du diocèse apportera peut-être une autre coloration à ce dossier.  Rosmerta a maintenant trois années pleines pour construire un projet pérenne. Trouver un financeur et faire de ce vieux bâtiment un lieu plus accueillant, confortable et aux normes.  C'est bien le moins quand on vise un agrément préfectoral et qu'on désire inventer un nouveau modèle de gestion citoyenne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu