Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pas de centre pour migrants rue des Poissonniers à Paris : les riverains ont obtenu gain de cause

jeudi 30 août 2018 à 15:58 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Les riverains qui s'opposaient depuis une semaine à l'ouverture d'un centre temporaire pour migrants dans un gymnase de la RATP, rue des Poissonniers (18e arrondissement de Paris), ont obtenu gain de cause ce jeudi. Le préfet Michel Cadot a décidé d'ouvrir ce centre dans le 6e arrondissement.

Ce mercredi 29 août, une cinquantaine de riverains a bloqué l’entrée de ce gymnase pour empêcher l’installation du centre
Ce mercredi 29 août, une cinquantaine de riverains a bloqué l’entrée de ce gymnase pour empêcher l’installation du centre © Radio France - Mélodie Viallet

Paris, Île-de-France, France

Il n'y aura pas de centre temporaire d'accueil pour migrants rue des Poissonniers (18e arrondissement de Paris). Les riverains étaient opposés à cette ouverture et ont obtenu gain de cause ce jeudi. Le Préfet de Paris Michel Cadot les a entendus. Il a renoncé. Il a décidé d'ouvrir un autre lieu d'accueil temporaire dans le 6e arrondissement de Paris. 

Cela faisait une semaine que les riverains protestaient contre l'ouverture de ce centre pour migrants dans un gymnase de la RATP. Ils avaient même bloqué l'entrée de ce gymnase qui se trouve juste à côté de leur immeuble. Les riverains expliquaient qu'il n'y avait pas eu de concertation, qu'ils n'avaient pas été avertis de cette installation.

Même si la préfecture de Paris avait précisé que la gestion des migrants serait très réglementée et que cet accueil était temporaire, les habitants n'avaient pas cédé. Mercredi, le directeur de cabinet du préfet de la région s'était rendu sur place mais il n'avait pas réussi à convaincre les riverains. 

Le Préfet de Paris a donc choisi de les écouter. Il a renoncé à ce gymnase. Il a choisi un autre lieu dans le 6e arrondissement.  

Dans un communiqué , il explique : "Il est de ma responsabilité de répondre aux inquiétudes des riverains et en même temps de tout faire pour ne pas voir se reconstituer de grands campements de migrants sur la voie publique. Ils sont non seulement indignes pour ces personnes qui sont à la rue et constituent de véritables nuisances pour les riverains. C’est pourquoi les services de l’Etat et ses partenaires travaillent quotidiennement à la recherche de solution d’hébergements temporaires et pérennes. Nous ouvrirons ainsi à la mi-septembre un nouveau centre d’hébergement à Paris qui accueillera pour plusieurs mois 150 migrants et 100 réfugiés. Ils seront accompagnés dans leurs démarches administratives, sociales et sanitaires par les services de l’Etat et l’association gestionnaire du site.