Société

Pas de jungle pour les migrants à Avignon

Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse mercredi 28 septembre 2016 à 6:10

La chambre de migrants au Centre d'Accueil et d'Orientation à Avignon
La chambre de migrants au Centre d'Accueil et d'Orientation à Avignon © Radio France - Philippe Paupert

Une quarantaine de migrants expulsés de Calais sont à Avignon. La préfecture veille à ce qu'une jungle ne se crée pas. Des bénévoles s'investissent pour accueillir avec bienveillance ces demandeurs d'asile afghans, érythréens ou kurdes.

À Avignon, un centre accueille depuis le printemps une quarantaine d'hommes évacués de Calais. Pour démanteler complètement la jungle de Calais, l'État cherche 9 000 nouvelles places en centres d'accueil et d'orientation des migrants.

Le Front national a soumis au vote mardi en conseil municipal de Carpentras une motion pour s'opposer à l'accueil des migrants. Le FN estime que "les corridors migratoires permettent à des djihadistes de pénétrer sur le territoire de la république en vue de commettre des attentats contre nos populations et qu’il n’est pas exclu que certains soient infiltrés dans les groupes de migrants disséminés dans les centres d’accueil et d’orientation". Une autre motion devrait être présentée en conseil départemental vendredi pour refuser l'accueil des migrants.

En Vaucluse, les hommes accueillis dans un bâtiment du conseil départemental à Bonpas viennent de Calais mais leur voyage a débuté au Soudan, en Érythrée, dans le Kurdistan irakien ou en Afghanistan.

Huit personnes accompagnent les migrants dans leurs démarches administratives et leurs reconstruction psychique. Des bénévoles se mobilisent aussi pour proposer des cours de français. La préfecture de Vaucluse explique qu'elle n'a constaté aucun trouble à l'ordre public. L'association Entraide Pierre Valdo assure qu'il n'y a aucun problème de voisinage.

"Ici, c'est pas un terrain vague. Nous avons 50 places pas toutes occupées donc il n'y a pas la possibilité de campement sauvage de migrants." Martin Chaslus, directeur de cabinet de la préfecture de Vaucluse.

"Daesh is a big problem" assure ce migrant à Avignon

La direction de la cohésion sociale de la préfecture de Vaucluse a suivi le parcours d'une centaine d'hommes passé par le centre d'accueil et d'orientation.

Alain Paillard insiste sur la fragilité de ces hommes en errance qui ne sont pas animés des intentions belliqueuses que soupçonne le FN de Vaucluse. Il explique que le Vaucluse a manifesté une grande bienveillance vis à vis des migrants. Des bénévoles proposent ainsi des cours de français à ces hommes.

"Ces personne sont fragilisées et pas prêtes à la bataille ou la conquête comme certains pourraient l'imaginer. Ces personnes ont besoin de protection et l'Etat y veille." Alain Paillard, direction de la Cohésion Sociale en Vaucluse

"Ces personnes ont besoin de protection" Alain Paillard, direction Cohésion Sociale

Le Centre d'Accueil et d'Orientation à Avignon - Radio France
Le Centre d'Accueil et d'Orientation à Avignon © Radio France - Philippe Paupert

Partager sur :