Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas de sanction contre le Tango Bourges Basket après l'annulation de la finale de la Coupe de France

-
Par , France Bleu Berry

La Fédération française de basket-ball, réunie en bureau ce lundi 21 septembre, a décidé de ne pas sanctionner financièrement le Tango Bourges Basket et Lyon ASVEL. Les deux clubs avaient décidé de ne pas jouer la finale de la Coupe de France.

Le prado de Bourges peut accueillir 5027 spectateurs pour les matchs des Tango.
Le prado de Bourges peut accueillir 5027 spectateurs pour les matchs des Tango. © Radio France - Michel Benoit

La Fédération française de basket-ball ne décolère pas après l'annulation de la finale de la Coupe de France féminine, vendredi 18 septembre. Mais il n'y aura pas de sanction contre le Tango Bourges Basket et Lyon ASVEL. Le bureau fédéral s'est réuni ce lundi. "Il a décidé, à l’unanimité de ne pas sanctionner les clubs pourtant passibles d’une pénalité financière conforme au règlement", est-il indiqué dans un communiqué de presse. Par ailleurs, la prime de 20.000 euros qui devait être versée au club vainqueur sera remise à l'association Ruban Rose, qui lutte contre le cancer du sein.

Vendredi dernier, le Tango Bourges Basket et Lyon ASVEL avaient déclaré forfaits, après avoir émis de très fortes réserves face au protocole sanitaire. Trois Berruyères et une Lyonnaises avaient été testées positives au Covid-19. Le protocole sanitaire chez les hommes aurait permis de reporter la rencontre. Mais pas chez les femmes, dont le protocole n'est pas le même pour une raison que l'on ignore. 

Malgré cette décision de ne pas sanctionner les deux clubs, la Fédération française de basket-ball ne manque pas de glisser un tacle aux deux équipes. "La période que traverse le pays et le sport est particulièrement compliquée. Elle demande une grande faculté d’adaptation et de la volonté. La Ministre des Sports l’a longuement rappelé aux joueuses et dirigeantes vendredi matin. Elle crée également des situations exceptionnelles qui permettent de donner des exemples positifs à tous", est-il écrit dans le communiqué de presse. "Malgré certains propos inappropriés tenus en amont de cette finale, la Fédération, ses partenaires et de nombreuses personnalités avaient tous répondu présents pour encourager les joueuses, la reprise du sport et célébrer le basket féminin", conclut le communiqué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess