Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Pas de tension sur les masques pour les enfants à Saint-Hilaire de Brethmas

-
Par , France Bleu Gard Lozère

A Nîmes ou à Alès, on peut observer une certaine tension sur les masques pour enfants à quelques jours de la rentrée des classes. À partir de 6 ans, ils sont devenus obligatoires. A Saint-Hilaire-de-Brethmas (Gard), les stocks sont suffisants, reste la question de les faire accepter par les bambins.

Pas de tension particulière à Saint-Hilaire de Brethmas pour les masques enfant.
Pas de tension particulière à Saint-Hilaire de Brethmas pour les masques enfant. © Radio France - Ludovic Labastrou

À la veille de la rentrée des classes, une certaine pression pour les parents de petits Gardois et Gardoises. Auparavant, le désormais fameux masque bleu, n'était obligatoire qu'à partir de 11 ans, maintenant c'est six ans. À Nîmes ou à Alès, c'est le rush pour s'en procurer. De grandes agglomérations où semble t-il, on connaît quelques difficultés pour s'en procurer. Une tension inexistante dans les villages autour d'Alès, comme celui de Saint-Hilaire-de-Brethmas

À Saint-Hilaire, au moins 60 paquets sont encore disponibles

Il faut sortir des grandes villes pour trouver des masques. À la pharmacie de la Jasse, on n'a d'ailleurs pas senti de panique particulière en matière de masque pour enfants. La pharmacie en est pourvue, une soixantaine de boites en stock. La difficulté c'est plutôt, dans le village de l’agglomération alésienne, comment les enfants vont supporter de les porter ? Laeticia, jeune maman d'un petit garçon est "bien contente qu'il n'ait que quatre ans, mais je pense aux autres mamans parce que ça va être compliqué de faire porter ce masque".

Reportage à Saint-Hilaire-de-Brethmas (Gard).

"Mélia m'a déjà dit qu'elle ne le porterait pas."

Taous est l'heureuse grand-mère de Mélia. Sa petite-fille refuse catégoriquement de le porter. Avec le masque dit-elle, "je m'étouffe'". Taous a bien essayé divers stratagème, "Je peux te faire un joli petit masque à ta taille tout rose", mais rien n'y fait. Les parents de Mélia, sont perdus, "ils envisagent de ne pas la mettre à l'école", regrette Taous, "mais vous savez, nous, les grands-parents on n'a pas notre mot à dire".

"Mélia ne veut pas entendre parler du masque à l'école".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess