Société

Pas de vacances pour les contrôles sanitaires dans l'Indre

Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry vendredi 5 août 2016 à 19:09

La base nautique de Pouligny Notre Dame a été contrôlée par les agents de la DDCSPP
La base nautique de Pouligny Notre Dame a été contrôlée par les agents de la DDCSPP © Radio France - Gaëlle Fontenit

Depuis le début de l'été, 116 sites ont été visités par les agents de la DDCSPP et une vingtaine ont écopé d'un avertissement.

Au milieu des vacanciers en maillot de bain, les agents de la DDCSPP, la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de l'Indre, contrôlent les gilets de sauvetage de la base nautique de Pouligny Notre Dame. "C'est obligatoire de les faire vérifier une fois par an. Et comme le site vient d'ouvrir, nous avons décidé de venir faire un contrôle. C'est surtout une façon de rappeler aux personnels toutes les réglementations" explique Gérard Toucher, le directeur adjoint du service.

Sous le regard du préfet, Seymour Morsy, invité pour l'occasion, les agents passent au crible toute l'installation : "Nous vérifions aussi bien la qualité de l'eau que l'affichage des prix ou encore l'affichage des diplômes des moniteurs". Les agents sont aussi attentifs à l'hygiène, à la sécurité, mais aussi à la conformité des services annoncés sur le site internet d'un établissement avec ceux effectivement proposés.

116 sites visités depuis le début de l'été dans l'Indre

Tous les sites accueillant du publics sont susceptibles d'être contrôlés : "Aussi bien les marchés, les centres commerciaux, les magasins, les campings, les centres de loisirs, les centres équestres, les lieux de baignades ou encore les gîtes, les chambres d'hôtes et même les pensions pour animaux" détaille Gérard Touchet. Sont ciblés en priorité les sites qui ouvrent pour la première fois au public, ou bien les lieux plus difficile à gérer, avec par exemple des enjeux de sécurité "Notre rôle est pédagogique. Nous ne sommes pas là pour faire du chiffre. Notre optique est d'améliorer la qualité des services. Nous conseillons les établissements, nous proposons des remises à jour sur les textes de loi... "

Une vingtaine de sites contrôlés ont fait l'objet d'un rappel à l'ordre. "Rien de grave : il s'agit plutôt de conseils. L'avertissement, ça peut être dire "Vous auriez dû afficher cela plus visiblement" ou bien "l'affichage n'est pas assez précis"" explique le préfet. 

Une vingtaine d'agents s'active tout l'été. En moyenne un site est contrôlé tout les trois à quatre ans.

Partager sur :