Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pas facile de se passer du glyphosate pour certains jardiniers amateurs de Limoges

-
Par , France Bleu Limousin

Avec le retour du printemps et des beaux jours, la végétation reprend de plus belle et les mauvaises herbes ressortent aussi. Un vrai défi pour les jardiniers amateurs qui n'ont plus le droit d'utiliser des produits contenant du glyphosate. A Limoges, le sevrage n'est pas si simple pour certains.

Chez Jardiland, le rayon phytosanitaire a été rebaptisé "pharmacie des plantes" et ne propose plus que des produits naturels pour désherber
Chez Jardiland, le rayon phytosanitaire a été rebaptisé "pharmacie des plantes" et ne propose plus que des produits naturels pour désherber © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

C'est le casse-tête des jardiniers amateurs avec le retour des beaux jours et une végétation en pleine reprise : comment se débarrasser des mauvaises herbes ? Depuis le 1er janvier 2019 en tout cas, il n'est plus question pour les particuliers d'utiliser des produits contenant du glyphosate, considéré par les autorités sanitaires comme un cancérogène probable. C'est interdit par la loi, même si certains ont encore du mal à s'y faire, comme Alain rencontré dans une jardinerie de Limoges. "Tant que j'en ai, je l'utilise. Et sans aucune honte, j'avoue !" Ce retraité explique qu'il n'est plus assez en forme pour se baisser et désherber sa cour à la main, mais il devra bien s'y résoudre une fois ses stocks épuisés.

Des réfractaires au changement encore nombreux

Dans les rayons des jardineries et grandes surfaces, des produits naturels ont remplacé les produits chimiques. Les vendeurs suggèrent aussi l'utilisation de désherbeurs thermiques pour brûler les plantes indésirables et leurs racines. Des alternatives _"efficaces, même s'il faut passer plus régulièrement et qu'on traite des surfaces moins grandes avec une quantité de produit équivalente"_reconnaît Régis  Ensargueix, directeur adjoint d'un magasin Jardiland à Limoges. Ça prend donc plus de temps et ça coûte plus cher, ce qui ne plait pas à tout le monde. Régulièrement des clients continuent donc de lui demander des produits interdits, mais dès 2018 leur vente a été rationnée dans cette enseigne, pour éviter que les particuliers fassent des stocks. 

La marque Round Up encore présente en rayon

D'autres clients se laissent sans doute berner par les bidons de produits estampillés "Round Up", toujours présents en rayon, mais avec une nouvelle formule. "La marque s'est adaptée et a développé une gamme de produits naturels, pour rester sur le marché" explique Régis  Ensargueix. Comme d'autres marques, ses produits sont à base d'acide acétique, comme le vinaigre blanc. Des recettes "maison" fleurissent aussi sur internet remarque Maryse. Cette limougeaude va justement en tester une "avec du vinaigre blanc et du gros sel". Auparavant, elle aussi utilisait du glyphosate, mais elle se réjouit plutôt de devoir changer ses habitudes.

Choix de la station

France Bleu