Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Pas un jour où un policier poitevin ne soit pas obligé de se rouler par terre pour maîtriser un suspect"

mardi 9 janvier 2018 à 11:26 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

Les policiers appelés à se rassembler devant les commissariats ce mardi 9 janvier 2018 à midi, dans le Poitou et ailleurs. Une journée d'action solidaire à l'appel de la SGP-Police FO pour dénoncer les violences faites aux "flics".

Les policiers de Poitiers rassemblés devant l'Hôtel de police à midi
Les policiers de Poitiers rassemblés devant l'Hôtel de police à midi © Radio France - Isabelle Rivière

Poitiers, France

Après l'indignation, l'émotion, la colère ! En Poitou comme ailleurs, les policiers vont descendre dans la rue ce mardi 9 janvier 2018 à 12h00. Rassemblements devant les commissariats de Niort, Poitiers et Châtellerault pour dénoncer les violences dont ils sont victimes dans le cadre de leurs fonctions. La profession subit tous les jours des outrages, des rébellions, et des violences parfois extrêmes comme celles filmées à Champigny-sur-Marne le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre. 

Il faut que la peur change de camp

"Dans le Poitou, pas de cas aussi graves, mais des policiers qui tous les jours subissent des violences", raconte Alain Pissard, délégué SGP-Police Fo pour la Vienne et les Deux-sèvres. Ca va de l'insulte à la violence physique. Aujourd'hui, le respect ou même la peur de l'uniforme n'existe plus, tout du moins pour une certaine frange de la population.  "Ce que nous disent les collègues sur le terrain, c'est que la peur doit changer de camp". 

Dans la vienne, par exemple, on a vu, par le passé, des voitures de police incendiées, ou caillassées. 

Obligés de se rouler à terre pour maîtriser un suspect

Pas un seul jour où des policiers poitevins ne soient obligés de se rouler par terre pour maîtriser un suspect, ajoute le représentant syndical. 

Les agents se retrouvent souvent face à des individus qui n'acceptent pas leur interpellation. "Avant, les malfrats, ils se faisaient prendre et c'était fini. là, jusqu'au bout, les individus se rebellent", précise Alain Pissard. 

Créer une juridiction spéciale pour les violences contre les policiers

"Pour que la peur change de camp, les policiers dans la rue vont demander aujourd'hui à leur ministre  et au Garde des Sceaux, la création d'une juridiction spéciale avec des peines lourdes à l'encontre des individus qui "cassent du flic".  Quitte à requalifier le délit en crime. "Quand à Champigny, ils sont plusieurs à frapper des collègues au sol et que la scène est filmée, c'est un crime ! 

"Ils ne voulaient pas juste casser du flic, ils voulaient en tuer, et ça c'est intolérable !" conclut le délégué SGP Police Fo pour la Vienne et les Deux-Sèvres.