Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Pas une de plus" : le collectif NousToutes manifeste à Paris contre les féminicides

-
Par , France Bleu Paris

Ce samedi, le collectif NousToutes a organisé cinq rassemblements simultanés sur cinq places parisiennes contre les féminicides. Les manifestants réclament plus de moyens pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Le collectif Nous Toutes a organisé cinq manifestations simultanées. ici, place de la République.
Le collectif Nous Toutes a organisé cinq manifestations simultanées. ici, place de la République. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Paris, France

"Macron faut se réveiller, 121 femmes assassinées" : place de la République, mais aussi place du Châtelet, Bastille, Saint-Michel et Nation, le collectif NousToutes a organisé cinq manifestations simultanées samedi 19 octobre à Paris contre les féminicides.

Sandrine, la sœur d'une femme morte en 2017

Leur mode d'action : le "die-in". Sur des pancartes est inscrit le nom de 121 femmes mortes cette année. Chantal, Melissa, Céline... Elles auraient été tuées par leur conjoint ou leur ex-compagnon. Chacune à leur tour, les manifestantes s'allongent par terre pour symboliser leur mort.

"Pas une de plus !" scandent les manifestantes. "121 féminicides, c'est autant que l'an dernier alors que nous ne sommes qu'en octobre" explique une porte-parole. "Le bracelet électronique antirapprochement [voté cette semaine à l'Assemblée nationale] ne suffit pas, il faut réformer en profondeur l'éducation dès le plus jeune âge pour éliminer tous les préjugés sexistes."

ECOUTEZ - Le reportage France Bleu Paris

Le collectif appelle à un nouveau rassemblement, "une grande marche", le samedi 23 novembre, deux jours avant la clôture du "Grenelle" contre les violences conjugales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu