Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Pass sanitaire : au parc d'attractions Walibi, "on sait qu'il y aura une baisse de la fréquentation"

Par

À partir de ce mercredi, le pass sanitaire est obligatoire dans de nombreux lieux publics, de loisirs, de sport ou de culture, notamment dans les parcs d'attraction. À Walibi Rhône-Alpes, dans le Nord-Isère, c'est loin d'être une bonne nouvelle en ce début de haute saison.

Thomas Mondon, responsable commercial du parc, devant le dernier grand huit de Walibi, construit en 2019. Thomas Mondon, responsable commercial du parc, devant le dernier grand huit de Walibi, construit en 2019.
Thomas Mondon, responsable commercial du parc, devant le dernier grand huit de Walibi, construit en 2019. © Radio France - Lisa Guyenne

Il arpente les allées du parc, mais n'a pas franchement le temps de profiter des manèges. Thomas Mondon, responsable commercial et marketing du parc Walibi, est sur tous les fronts depuis les annonces d'Emmanuel Macron il y a une semaine : "On a dû adapter les plannings, rajouter des heures sup' à nos salariés pour le temps de contrôle des pass sanitaires à l'entrée, acheter des smartphones pour scanner les QR code, établir des devis, on fait des réunions d'information sur la vaccination qui sera obligatoire fin août pour le personnel..." égrène-t-il. 

Publicité
Logo France Bleu

"Nous, on ne viendra plus s'il y a besoin du pass sanitaire"

Et outre les 300 saisonniers à briefer sur cet été très particulier, il faut aussi répondre aux visiteurs. "Beaucoup de gens nous posent des questions pour savoir comment ils vont s'organiser. Le cas le plus courant, c'est que les gens sont déjà vaccinés d'une dose, mais recevront la deuxième fin août... Ils nous partagent leurs inquiétudes : comment je vais faire pour aller au restaurant ? Je ne vais pas faire un test toutes les 48h ? Etc..." 

Du côté des visiteurs, certains sont déjà vaccinés, et, comme Cathy, sont plutôt rassurés par le pass sanitaire : "Bien sûr, parce qu'avec autant de monde réuni au même endroit, c'est important." Et puis il y a les autres : Gérard et Laureline, deux trentenaires, sont venus avec leurs enfants la veille de la mise en place du pass sanitaire... et c'était leur dernière visite. "Nous, on ne viendra plus s'il y a besoin du pass sanitaire." Ils ne veulent pas se faire vacciner car ils estiment qu'il y a des risques pour leur santé. "C'est dommage pour les enfants, mais bon, c'est comme ça. On trouvera d'autres activités." Des familles entières qui désertent le parc ? C'est la crainte de Thomas Mondon. "Quel poids cette contrainte aura sur notre fréquentation, c'est une vraie interrogation. Mais on sait qu'il y aura une baisse de la fréquentation cet été."

loading

Infos pratiques

► Au parc Walibi, le pass sanitaire n'est pas exigé en-dessous de 18 ans, mais les adultes doivent le présenter. 

► Des tests antigéniques "de secours" sont réalisables à l'entrée du parc pour ceux qui n'ont pas pu le faire avant, mais ils sont payants : 25€ par test, non remboursé par la Sécurité sociale, à payer à la société qui effectue les prélèvements.

Un laboratoire de dépistage express est disponible à l'entrée du parc, mais attention : les tests seront payants. © Radio France - Lisa Guyenne

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu