Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Obligation de pass sanitaire : à la piscine du Carrousel à Dijon, "il faut un temps d'adaptation !"

Par

Le pass sanitaire est désormais obligatoire, à partir de ce mercredi 21 juillet 2021, dans les lieux de loisirs et de culture qui reçoivent plus de 50 personnes. A la piscine du Carrousel, à Dijon, beaucoup ont dû faire demi-tour, faute de certificat.

Les contrôles du pass sanitaire ont commencé dès ce mercredi 21 juillet, à la piscine du Carrousel à Dijon. Les contrôles du pass sanitaire ont commencé dès ce mercredi 21 juillet, à la piscine du Carrousel à Dijon.
Les contrôles du pass sanitaire ont commencé dès ce mercredi 21 juillet, à la piscine du Carrousel à Dijon. © Radio France - Alice Marot

Les entrées sont désormais filtrées, dans les théâtres, musées, cinémas, ou encore piscines accueillant plus de 50 personnes. Les visiteurs doivent présenter un pass sanitaire, c'est-à-dire un test PCR ou antigénique négatif ou un certificat de vaccination complet. Il est également possible de présenter un test PCR qui atteste que vous avez contracté le Covid-19 dans les six derniers mois.

Publicité
Logo France Bleu

"On reviendra la prochaine fois !"

La piscine du Carrousel, à Dijon, s'est adaptée pour que les contrôles se fassent le plus rapidement possible. Un bureau a été installé dans le sas d'entrée, où deux salariés de la piscine scannent les QR code et vérifient les identités. Des affiches sont également collées sur les vitres de l'entrée, pour informer les visiteurs. Malgré cela, de nombreux baigneurs déçus ont dû faire demi-tour, faute de pass sanitaire.

Des affiches sont collées sur les vitres d'entrée pour informer les visiteurs. © Radio France - Alice Marot

Une bouée sous le bras, Caroline voulait se baigner avec sa fille, mais elle doit rebrousser chemin : "Je suis un peu déçue, parce que je suis contre la vaccination... On voulait se baigner à cause de la chaleur, tant pis, on ira juste au parc", lâche-t-elle. D'autres sont bien vaccinés, mais n'ont pas leur certificat sur eux. "Je n'ai pris que mon sac de sport, j'ai laissé mon portable au travail, regrette Nathalie, qui vient se baigner toutes les semaines sur sa pause midi avec sa collègue. Pas grave, on reviendra !"

Le spectre de la baisse de visiteurs

Nombreux sont les baigneurs qui apprennent l'obligation de pass sanitaire en arrivant devant la porte. Ils sont très peu à avoir fait un test antigénique ou PCR spécialement pour pouvoir se baigner, selon l'équipe de la piscine. "Certaines personnes ont été déçues de ne pas pouvoir se baigner, on a eu quelques cas difficiles, raconte Emilie Cusey, chargée de l'organisation de l'accueil des clients. Il faut le temps que ça rentre dans les habitudes, que tout ça se mettent en place. Il va y avoir quelques jours d'adaptation, pour tout le monde." Ce mercredi, sur le plateau TF1, le premier ministre Jean Castex a assuré qu'il y aura une tolérance d'une semaine pour faire de la "pédagogie" sur le pass sanitaire, avant la mise en place d'éventuelles sanctions.

Si les contrôles à l'entrée de la piscine du Carrousel se passent bien, c'est aussi parce qu'il y a moins de monde que d'habitude, malgré le soleil et les vacances. "On a une fréquentation plus faible qu'hier, ou que pendant les autres jours de beau temps du mois de juillet, regrette Emilie Cusey. On pourra tirer les premières conclusions de l'effet réel du pass sanitaire sur la fréquentation dans les jours à venir."

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu