Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dordogne : Des touristes, sans pass sanitaire, très agressifs à l'office de tourisme de Sarlat

-
Par , France Bleu Périgord

C'est la foule des grands jours dans les rues de Sarlat. La capitale du Périgord noir déborde de touristes lesquels sont à la recherche d'informations sur les sites qui leur sont ouverts suivant qu'ils ont un pass sanitaire ou non. Certains se mettent très en colère selon l'office de tourisme.

A Sarlat, les salariés de l'office de tourisme font les frais de la colère des touristes
A Sarlat, les salariés de l'office de tourisme font les frais de la colère des touristes © Radio France - Emmanuel Claverie

L'office de tourisme de Sarlat ne désemplit pas. Les touristes sont là, nombreux. Ils sont surtout en quête d'informations. Ils cherchent à savoir s'ils peuvent visiter un château, un jardin, une grotte, sans pass sanitaire. Certains, déçus, se mettent très en colère.

Agressifs et en colère

Le pass sanitaire n'est en vigueur que depuis 24 heures et déjà les employés de l'office de tourisme de la capitale du Périgord noir n'en peuvent plus. "_Les gens trouvent ça compliqué_. Ils sont là depuis 10 jours, on leur impose le pass en deux jours. Certains n'ont que leur 1ere vaccination, ils n'ont pas fait la 2eme parce qu'ils sont loin de chez eux" explique Katia Veyret, responsable de l'office de tourisme.

"On ne s'appelle ni Mr Macron ni Mr Castex"

"Certains touristes sont très remontés, très agressifs et très en colère" dit encore Katia Veyret. "On leur dit qu'on ne s'appelle ni Mr Castex ni Mr Macron. On ne fait qu'appliquer les lois et on est logé à la même enseigne". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess