Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Limitation à 80km/h : "Dès le 2 juillet, aucune tolérance pour les automobilistes qui seront dangereux sur la route"

jeudi 28 juin 2018 à 15:23 Par Aurélie Berland, France Bleu Isère

Le passage à 80 km/h maximum sur les routes secondaires est prévu pour dimanche. Charles Barbier, le directeur de cabinet du préfet de l'Isère, a expliqué sur France Bleu Isère ce qui attend les automobilistes après le 1er juillet. Il a également évoqué l'épisode de forte chaleur qui approche.

Charles Barbier, directeur de cabinet du préfet de l’Isère, invité sur France Bleu Isère ce jeudi matin.
Charles Barbier, directeur de cabinet du préfet de l’Isère, invité sur France Bleu Isère ce jeudi matin. © Radio France - Aurélie Berland

Isère, France

Dans trois jours,  à partir du premier juillet, la vitesse sur les routes secondaires sera limitée à 80 km/h. En Isère, on s'y prépare depuis déjà plusieurs semaines pour que tout soit opérationnel dimanche. "Tout le monde est prêt, que ce soit les deux directions inter-régionales des routes qui gèrent un certain nombre de kilomètres, ou les forces de sécurité intérieure qui seront là  pour faire de la pédagogie dans les jours qui viennent", explique Charles Barbier, le directeur de cabinet du préfet de l'Isère, ce jeudi matin sur France Bleu Isère. 

De la pédagogie d'abord puis la tolérance zéro

Mais pas de temps mort pour la répression - ou en tout cas, un répit très court : "La tolérance sera zéro, mais on peut penser que si les gens ne sont pas tous au courant au 1er juillet, cette phase-là sera un peu plus douce. Mais dès le 2 juillet, il n’y aura aucune tolérance pour les gens qui se montreront dangereux sur la route." Pour que les usagers ne découvrent pas ce changement juste le 1er juillet, une phase de pédagogie est prévue dans le département. 

Charles Barbier, le directeur de cabinet du préfet de l’Isère, était l'invité de France Bleu Isère ce jeudi matin

Et cette pédagogie passe par différents moyens. "L’État a transmis les coordonnées GPS des points et des tronçons qui seront assujettis à la nouvelle réglementation aux gestionnaires d’applications et systèmes d'aide à la navigation", indique Charles Barbier. Le changement sera donc visible sur les GPS des automobilistes. Et l'autre versant de cette pédagogie, c'est l'installation des panneaux de limitation de vitesse à 80 km/h. 

Tout sera prêt en Isère pour le premier juillet

Tout n'est pas encore mis en place, à trois jours de l'échéance : "Ils ne sont pas juridiquement nécessaires, mais il faudra qu’ils existent. C’est en cours d’être fait, parce qu’il faut que les usagers sachent que c’est encore 90 km/h jusqu'à dimanche. Ils seront ensuite soit bâchés soit enlevés par les gestionnaires de voirie", détaille le directeur de cabinet de Lionel Beffre. Les nouveaux panneaux seront posés dans la foulée. En Isère, une centaine de panneaux sont concernés sur 5000 km de routes secondaires.

Le but : résorber le nombre d'accidents mortels 

Cette baisse de la vitesse est une mesure destinée avant tout à rendre les routes secondaires plus sécurisées. Les cibles sont les "routes les plus accidentogènes, les plus mortelles. Si on regarde le réseau des routes considérées, c’est-à-dire les routes bidirectionnelles sans séparateur central, en Isère c’est 28% des routes et 76% des tués. " Des  statistiques  qui ne pouvaient qu'augmenter, selon Charles Barbier, si la limitation de vitesse n'était pas abaissée. L'objectif est d'enrayer le nombre d'accidents de la route : "Le but de cette mesure, c’est de transformer les accidents actuellement mortels en accidents graves, transformer les accidents graves en accidents légers, et les accidents légers en accidents matériels, ou les supprimer." La mesure entre en vigueur le 1er juillet, week-end des premiers départs en vacances.

Un pic de chaleur, mais pas de canicule

Pour les vacances justement, la France va vivre un épisode de chaleur. 35°C prévus dans les prochains jours en Isère. Pour l'instant, on ne parle pas encore de canicule puisque les nuits sont fraîches. Elles pourraient se réchauffer jusqu'à 20°C lundi et mardi. Mais, même en cas de fortes chaleurs, le directeur de cabinet du préfet se veut rassurant : "Il y a le plan canicule, qui est porté par les services de l’État et tous ses partenaires, qui sont là pour trouver des solutions notamment à destination des publics fragiles : les personnes âgées, jeunes enfants, les centres aérés, il faut trouver des lieux de mise à l’abri plus frais dans les hébergements.