Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Passer une nuit à la ferme : l'agritourisme se développe en Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Les ponts de mai sont souvent l'occasion de prendre quelques jours de vacances : certains touristes en profitent pour tester l'accueil paysan. Cette nouvelle forme de tourisme apporte un complément de revenu aux agriculteurs et permet aux vacanciers de visiter, autrement, une région.

France et Thierry Delottier proposent, entre autres, trois yourtes pour un hébergement original dans le Blayais.
France et Thierry Delottier proposent, entre autres, trois yourtes pour un hébergement original dans le Blayais. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

A quelques mètres des moutons, Martine et Gérard, la cinquantaine, finissent de boucler leurs valises. Ces Bretons viennent de passer une nuit à la Bergerie du marais, à Anglade, dans le Blayais (Gironde). Depuis quinze ans, leurs propriétaires, Thierry et France Delottier, éleveurs et maraîchers, ont diversifié leur activité. Ils proposent une table d'hôte, des visites de l'exploitation et quinze hébergements, en chambre d'hôte ou en yourte.

C'est un peu comme si on arrivait chez des amis"

Pour Martine et Gérard, ce n'est pas la première expérience d'agritourisme mais comme d'habitude, ils sont ravis : "Cet endroit est authentique, ça dégage une atmosphère qu'on ne retrouve nulle part ailleurs" sourit Gérard. Ce type de vacances n'a rien à voir avec l'hôtel, selon Martine : "J'ai beaucoup aimé leur accueil, on a mangé à leur table, on n'est pas des clients de la chambre une ! C'est un peu comme si on arrivait chez des amis."

Martine et Gérard, qui habitent en Bretagne, sont des adeptes de l'agritourisme. Ils ont déjà visité une dizaine d'endroits en logeant à la ferme.
Martine et Gérard, qui habitent en Bretagne, sont des adeptes de l'agritourisme. Ils ont déjà visité une dizaine d'endroits en logeant à la ferme. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

"Ici on accueille et on partage"

Faire des rencontres c'est aussi ce que recherchent les propriétaires : "En tant qu'agriculteurs on ne bouge jamais, on reste toujours là. Ces personnes m'amènent leurs vies, leurs idées. Ici on accueille et on partage", explique France. Ils reçoivent quelques dizaines de touristes par an. L'agritourisme leur permet aussi de diversifier leurs sources de revenu : "On est une petite exploitation, explique Thierry. C'est un complément non négligeable, mais c'est un tout : on vit en auto-suffisance, on fait de la vente directe de nos produits, qu'on sert également à table à nos clients."

Les gens nous disent : "vous êtes heureux ici !" "

Autre avantage : faire connaître leur métier : "C'est un plaisir de voir les gens déguster nos produits : ils nous disent "oh il est bon cet agneau, c'est une bonne viande". Ils prennent conscience que des paysans leur fournissent des produits de qualité" souligne Thierry.

"C'est une activité de partage" - Thierry Delottier, maraîcher et éleveur

Thierry Delottier élève environ 80 brebis, 4 béliers et 45 agneaux de marais doux saumâtre.
Thierry Delottier élève environ 80 brebis, 4 béliers et 45 agneaux de marais doux saumâtre. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

"Ici c'est une sorte de poumon vert, sourit Thierry, au milieu de ses brebis. Quand ils viennent les gens visitent la bergerie, voient les agneaux... Ce sont des choses évidentes pour nous mais certains ne connaissent pas du tout le marais, même ceux qui viennent de Bordeaux. On partage une connaissance qui diminue car le nombre d'éleveurs diminue, c'est bien de montrer que ce genre de petite exploitation peut survivre et susciter de nouvelles vocations !"

Cet accueil paysan fait des émules :  Gérard, leur client du jour est lui aussi agriculteur. Il pense ouvrir une chambre d'hôte dans quelques années pour avoir un complément de retraite. Il existe beaucoup de réseaux d'agritourisme en France (notamment Accueil paysan). L'un des principaux, Bienvenue à la ferme, compte 8000 agriculteurs adhérents, dont 105 en Gironde, selon la chambre d'agriculture.  

Le reportage France Bleu Gironde à la ferme

Choix de la station

À venir dansDanssecondess