Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la famille d'un patient transféré à Brest lance une cagnotte pour l'hôpital des armées

Gravement atteint par le Covid-19, un retraité de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) a été transféré le 2 mars à Brest où il est toujours plongé dans le coma. Ses proches lancent une cagnotte en ligne pour témoigner de leur reconnaissance envers le service de réanimation de l'hôpital des armées.

Depuis un mois et demi, 5 patients ont été transférés au pôle chirurgie réanimation de l'HIA Clermont-Tonnerre.
Depuis un mois et demi, 5 patients ont été transférés au pôle chirurgie réanimation de l'HIA Clermont-Tonnerre. © Radio France - Nicolas Olivier

"On est arrivé dans un hôpital qu'on ne connaissait pas et on s'est retrouvé face à des gens très humains, compréhensifs, très professionnels..." Marion Bertomeu ne tarit pas d'éloges à l'égard des soignants de l'hôpital d'instruction des armées (HIA) Clermont-Tonnerre de Brest. Cette mère de famille de Cagnes-sur-Mer a mis en ligne jeudi 1er avril une cagnotte solidaire, au profit du service de réanimation au sein duquel son père lutte toujours pour sa survie, plus d'un mois après son transfert en provenance de l'hôpital Pasteur de Nice.

S'il n'avait pas été évacué, l'homme de 68 ans "ne serait peut-être plus là aujourd'hui parce qu'à Nice, ils sont tellement débordés qu'à un moment donné, les soins ne peuvent pas être les mêmes que dans un service hospitalier de réanimation comme Brest où ils ont moins de monde, et donc plus de temps pour s'occuper des patients."

"On a une reconnaissance énorme envers eux."

Marion Bertomeu s'est rendue à Brest à plusieurs reprises, et elle a été profondément touchée par l'accueil reçu de la part des personnels de l'hôpital militaire : "Ils ont été présents pour nous, pour nous expliquer les choses, pour nous rassurer... Ils se battent à chaque minute pour sauver des vies. Ce qu'ils font, c'est pas un métier, c'est vraiment une vocation." 

"Cela fait six semaines qu'il est en réa, donc il n'est pas sorti d'affaire. S'ils arrivent à sauver mon papa, c'est tout ce qu'on souhaite bien entendu... Mais quoi qu'il arrive, on a une reconnaissance énorme envers eux, et c'est très important de faire passer le message." La cagnotte, créée avec l'autorisation de l'établissement, servira à embellir les locaux ou acheter du matériel si besoin.

Des aides pour les proches des malades transférés

Marion Bertomeu insiste aussi pour faire connaître les aides existant pour les familles des évacués sanitaires. La CPAM du département d'origine du malade peut rembourser un aller-retour par semaine d'hospitalisation et 30 nuitées. Encore faut-il le savoir : "Personne ne nous en a parlé, j'ai dû faire énormément de démarches pour avoir ces informations, donc il faut en parler !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess