Société

"Patou" baisse le rideau

Par François Rivaud, France Bleu Armorique vendredi 25 septembre 2015 à 15:29

26 ans après Patricia Barillio ferme son café, au désespoir des habitués
26 ans après Patricia Barillio ferme son café, au désespoir des habitués - François Rivaud

Patricia Barrilio a ouvert son café, à Moréac, dans le Morbihan, au bord de la 4 voies Rennes-Lorient le 2 avril 1989. Un échangeur doit prendre la place du parking et des terrains de boules. Au grand regret des habitués.

Les clients du bar "Chez Patricia", zone du Barderff à Moréac, ont la gorge serrée. Ils ont du mal à encaisser l'annonce de la fermeture du café, tenu par "Patou" depuis le avril 1989. 

L'établissement était devenu une institution au fil des ans. Les clients venaient de Moréac, bien sûr, mais aussi de toutes les communes alentours. Les concours de boules et de palets sur planche avaient dépassé les frontières de la commune. C'était aussi sans compter les remises de prix, le buffet froid organisé pour l'occasion et les danses qui clôturaient souvent la soirée. "Du lien social", voilà ce qu'apportait ce café de campagne. 

Il parait qu'un café ferme tous les jours en France. En ville on s'en aperçoit à peine. En zone rurale c'est autre chose. "Patou" était la confidente, l'amie, celle qui présentait telle personne à telle autre. Patricia Barillio a envoyé 95 SMS et autant de courriers pour annoncer la fermeture de son établissement. Elle voulait ainsi remercier les habitués, "les amis", pourrait t-on dire, de leur fidélité et de leur gentillesse. Ceux ci lui rendaient bien en retour en lui offrant fréquemment des paniers de fruits ou de légumes du jardin. 

Cette supportrice de l'AS Saint Etienne, à qui des clients ont offert un maillot vert floqué "Bar chez Patou", un cadeau d'anniversaire, ne sait pas encore ce qu'elle va faire. Déja prendre un peu de repos et songer, peut être à ouvrir un commerce. Elle veut se donner le temps de la réflexion. Mais "Patricia Barillio "part la tête haute", comme elle dit, heureuse d'avoir donné du bonheur.