Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Une heure en France

PATRIMOINE - La cité des électriciens. La plus ancienne cité minière du Nord ouvre ses portes ce week-end

-
Par , France Bleu

Inscrite aux Monuments Historiques en 2009, la cité devient en 2012 l’un des cinq grands sites miniers dans le cadre de l’inscription du Bassin Minier sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de Paysage culturel, évolutif et vivant.

- DR

Délabrée, la plus ancienne cité minière préservée du Nord-Pas-de-Calais s’était vidée de ses habitants.

Inscrite aux Monuments Historiques en 2009, la cité devient en 2012 l’un des cinq grands sites miniers dans le cadre de l’inscription du Bassin Minier sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de Paysage culturel, évolutif et vivant. Tous ces sites ont la spécificité d’incarner à la fois l’histoire et l’avenir du territoire. Ils ont ainsi vocation à être un levier de renouveau dans les lieux même où l’industrie charbonnière vécut ses heures de gloire. 

La Cité des Électriciens est un lieu dans lequel patrimoine, culture et tourisme sont étroitement liés. 

Entre interprétation du patrimoine minier, créations artistiques, jardins potagers et gîtes urbains, à la fois lieu de mémoire et lieu de vie, la Cité se distingue par ce caractère éclectique et pluridisciplinaire. Elle s’attache aussi à véhiculer des valeurs d’éducation participative, de partage, d’implication des habitants.

Témoin de l’évolution de l’habitat

La cité des Électriciens est construite par la Compagnie des mines de Bruay entre 1856 et 1861 pour loger les familles des mineurs travaillant à la fosse n°2. La Compagnie des mines a choisi de grands savants ayant fait des découvertes en matière d’électricité pour nommer les rues de la cité : Ampère, Marconi, Volta, Edison, Coulomb, Franklin, Laplace, Faraday, Branly et Gramme, d’où son nom d’usage « cité des Électriciens ».  

  - Aucun(e)
- DR

Elle constitue une véritable charnière dans l’histoire de l’habitat ouvrier. Elle témoigne en effet de la progressive évolution de l’habitat ouvrier au XIXe siècle, et est un exemple exceptionnel de l’architecture des premiers corons. 

Sa configuration n’a pas changé depuis sa construction. Elle comprend sept barreaux parallèles à la rue Anatole France et deux barreaux perpendiculaires. La conservation des carins (dépendances) et des voyettes (ruelles) lui a permis de garder son intégrité. 

► A écouter : Eric Deleval, responsable culture de l'agglomération Béthune-Bruay-Artois-Lys-Romane  était l'invité de l'émission Une heure en France le vendredi 17 mai

► Aller + loin : le site internet de la cité des électriciens