Infos

Pau : 250 personnes dans la rue pour soutenir les policiers

Par Margaux Stive, France Bleu Béarn mercredi 26 octobre 2016 à 18:09

Dans le cortège, il a aussi des familles de policiers pour qui ce n'est pas toujours facile
Dans le cortège, il a aussi des familles de policiers pour qui ce n'est pas toujours facile © Radio France - Margaux Stive

À Pau, 250 personnes ont défilé mercredi midi pour soutenir les revendications des policiers. Dans le cortège, il y avait aussi des enfants de policiers pour qui ce n'est pas toujours facile à vivre.

À Pau, 250 personnes ont défilé mercredi midi pour soutenir les revendications des policiers. Ils réclament plus de moyens, et plus d'effectifs, après l'attaque début Octobre de quatre agents au cocktail Molotov à Viry-Châtillon dans l'Essonne.

Dans le cortège, des enfants de policiers...

Dans le cortège, il y avait une majorité de policiers, mais aussi des anciens militaires, et les familles des policiers. Notamment des enfants. À 14 ans, Romane a bien conscience que son père ne fait pas un métier facile. Et pour elle ce n'est pas toujours facile à vivre. Quand elle était petite elle voulait être policière mais maintenant "plus du tout" parce que les policiers "ils s'en prennent plein la figure".

Je ne le dis pas trop parce qu'il y a des gens ils aiment pas trop les policiers. — Romane, 14 ans, fille de policier

Romane, 14 ans, est venue pour soutenir son père

Elodie elle a 28 ans. Son père aussi était policier, il vient de partir à la retraite. Elle se souvient encore de sa "phobie" petite qu'il lui arrive quelques chose, qu'il ne rentre pas à la maison. Aujourd'hui elle est toujours aussi inquiète. Pour les policiers, et pour leurs familles.

Nous en tant que famille aussi on peut être visées. La peur elle y est, ça c'est sûr. — Élodie, 28 ans, fille de policier

Elodie a toujours eu la boule au ventre quand son père partait en service

... et quelques citoyens

Quelques citoyens sont aussi venus pour montrer leurs soutiens aux policiers, comme Edouard et sa femme. Ils s'inquiètent pour les forces de l'ordre, et du coup aussi pour leur sécurité à eux.

Ils sont menacés, attaqués, agressés, ils faut leur montrer qu'on est là pour les soutenir. — Edouard

Edouard est venu pour montrer que les citoyens aussi soutiennent les policiers

Le cortège a défilé pendant une vingtaine de minutes, entre le commissariat de la rue O'Quin et la préfecture, en descendant par la rue Serviez.

Partager sur :