Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Paul Bocuse, le "pape de la gastronomie", est mort

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère, France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Paul Bocuse est mort ce samedi à l'âge de 91 ans annoncent ses proches. Surnommé le "pape de la gastronomie", il a influencé toute une génération de grands chefs français.

Paul Bocuse, "pape de la gastronomie", détenait trois étoiles au Michelin depuis plus de 50 ans.
Paul Bocuse, "pape de la gastronomie", détenait trois étoiles au Michelin depuis plus de 50 ans. © AFP - Jeff Pachoud

Collonges-au-Mont-d'Or, France

On apprend ce samedi la mort de Paul Bocuse à l'âge de 91 ans. Désigné "pape de la gastronomie", "cuisinier du siècle", cette légende du patrimoine gastronomique lyonnais détenait trois étoiles au Michelin depuis 50 ans, un record.  Il s'est éteint dans sa célèbre auberge de Collonges-au-Mont-d'Or près de Lyon, ses proches à ses côtés. Paul Bocuse souffrait depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson.

"Monsieur Paul"

Paul Bocuse était "l'incarnation de la cuisine française" souligne Emmanuel Macron dans un communiqué. Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur et ancien maire de Lyon, rend hommage à la passion de "Monsieur Paul" sur Twitter. 

"Merci pour les lettres de noblesse que tu as donné à notre métier" écrit le chef Cyril Lignac sur Instagram. 

Interrogé par l'AFP, le patron du guide Gault & Millau, Côme de Chérisey, salue "celui avec qui Henri Gault et Christian Millau ont lancé la Nouvelle cuisine. Il a été à l'origine de ce big bang dans la gastronomie française et mondiale".

"C'est un mythe qui nous quitte aujourd'hui" :  à Sarlat, dans le Périgord, c'est l'épreuve finale du trophée Jean Rougié où la génération montante de cuisiniers s'affronte autour de la truffe et du foie gras ce samedi. Un hommage a été rendu à Paul Bocuse avant le début des épreuves.

Apprenti pendant la guerre

Paul Bocuse est né le 11 février 1926 à Collonges-au-Mont-d'Or près de Lyon, dans une famille de cuisiniers de père en fils, perpétuant la tradition depuis le 17e siècle. Et Paul Bocuse reprend le flambeau. Sa carrière commence pendant la guerre, en apprentissage au Restaurant de la Soierie à Lyon, il apprend à faire le marché... noir. Mais la Seconde Guerre mondiale est là. Le jeune Paul Bocuse s'engage dans la Première Division Française Libre au BM 24 en 1944. Mitraillé en Alsace, il est soigné à l'hôpital de campagne américain. 

Meilleur Ouvrier de France en 1961

De retour dans sa région, il continue son apprentissage chez la Mère Brazier au Col de la Luère, où il fait la cuisine, mais s'occupe également d'entretenir le jardin, de traire les vaches, de faire la lessive et le repassage... Il parfait enfin son apprentissage dans les années cinquante, à Vienne, chez Fernand Point. Distingué Meilleur Ouvrier de France en 1961, il obtient sa première étoile Michelin, transforme l'auberge-guinguette de son père et se voit attribuer la deuxième étoile, un an plus tard. 

En 1965, il décroche sa troisième étoile et rebaptise alors l''Auberge du Pont de Collonges' de son nom, 'Paul Bocuse'. Sa réputation devient internationale. Chevalier de la légion d'honneur en 1975, il crée à l'adresse du président Giscard d'Estaing sa célèbre soupe aux truffes VGE. Il monte en 1987, le concours mondial de cuisine, intitulé les Bocuse d'or. 

"Cuisinier du siècle"

Président du meilleur ouvrier de France, il est désigné "cuisinier du siècle" par Gault et Millau en 1989, titre que lui décernera en 2004, l'institut culinaire américain de new-York. En 2004, il crée sa Fondation Bocuse et est nommé Commandeur de la Légion d'honneur par Jacques Chirac. En 2013, il est célébré à Lyon par les plus grands chefs du monde à l'occasion d'un dîner donné en son honneur.