Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pauvreté : "Les élus du département bottent en touche" selon le Secours Populaire dans la Manche

mercredi 12 septembre 2018 à 8:32 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin

Le secrétaire général du Secours Populaire dans la Manche était l'invité de France Bleu Cotentin ce mercredi 12 septembre 2018. A la veille du plan pauvreté qui doit être présenté ce jeudi par le chef de l'Etat.

Le Secours populaire de la Manche aide 12 500 personnes rien que pour l'alimentation dans le département
Le Secours populaire de la Manche aide 12 500 personnes rien que pour l'alimentation dans le département © Maxppp - Bruno Levesque

Cherbourg-Octeville, Cherbourg-en-Cotentin, France

C'est hier que le baromètre annuel Ipsos sur la perception de la pauvreté a été publié. On y apprend qu'un Français sur 5 a du mal à  se nourrir quotidiennement. Pour réagir ce mercredi matin, le secrétaire général du Secours Populaire dans la Manche, était l'invité du 7h45 de France Bleu Cotentin. Joël Carpier qui a précisé : "Rien qu'en alimentaire nous aidons plus de 12 200 personnes dans la Manche en 2017. C'est un chiffre énorme". Ce qui ressort de ce baromètre c'est que ces gens en très grande difficulté payent d'abord le loyer puis les charges et ensuite, avec ce qu'il reste, pensent à l'alimentation. Il y a 8 millions de personnes en France qui sont sous le seuil de pauvreté. "Dans la Manche aujourd'hui nous constatons que nous avons beaucoup de retraités qui poussent la porte. C'est un phénomène nouveau. Des gens à qui ils restent 150 euros pour finir le mois après avoir payé les charges fixes. Ils nous disent :  si vous n'étiez pas là on ne sait pas comment on s'en sortirait" selon Joël Carpier. 

Nous n'arriverons plus à faire face à ce raz-de-marée de la misère

Dans la Manche, le Secours Populaire a mis en place une épicerie solidaire. On y trouve des fruits, des légumes, des yaourts, des produits à date très courte venant des commerces ce qui complique parfois la distribution. "Nous avons envoyé 40 lettres à tous les élus du département de la Manche, sénateurs, députés nous avons eu une douzaine de réponses. Ils bottent en touche en disant : «On en fait déjà assez.» Ce qui est faux". 

C'est ce jeudi que le chef de l'Etat doit présenter son plan pauvreté : "Je ne demande qu'à être surpris. Quand on pense qu'on va bloquer les pensions des retraités. On se dit que ce sont encore des gens qui vont pousser la porte du Secours Populaire donc on a du mal à bien comprendre ce qui se passe. Nous, ce que l'on constate, c'est que l'on est asphyxié financièrement. Nous n'arriverons plus à assurer nos missions quotidienne. Soit l'Etat fait ce qu'il faut, soit il ne peut pas le faire et nous donne les moyens de le faire mais aujourd'hui il ne fait ni l'un ni l'autre. _Nous n'arriverons plus à faire face à ce raz-de-marée de la misère"_a conclu ce mercredi matin Joël Carpier, le secrétaire général du Secours Populaire dans la Manche.