Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

CARTE - Pavillon Bleu : 14 plages du Pays Basque labellisées pour la première fois

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays Basque

C'est une première au Pays Basque : 14 plages ont postulé et obtenu ce mois-ci le label Pavillon Bleu, qui vante une eau de qualité et des plages et ports propres et sécurisés. Les communes pourront le hisser cet été.

La plage de la Milady à Biarritz passe sous Pavillon Bleu.
La plage de la Milady à Biarritz passe sous Pavillon Bleu. © Radio France - Céline Arnal

Le label Pavillon Bleu, qui vante une eau de qualité mais aussi des plages et ports propres et sécurisés, a été décerné à 14 plages du Pays Basque ce mois-ci. Une première car jusqu'à maintenant, les communes basques s'étaient refusé à candidater. Les importants investissements consentis depuis plusieurs années pour améliorer la qualité des eaux de baignade ont changé la donne.

Ce label prend aussi en compte des critères comme la gestion de l'eau et des déchets, ou encore l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Des critères concernant le respect la biodiversité ont été ajoutés cette année.

"95% d'ouvertures sur la cote basque" en 2020

Bidart a postulé pour cinq plages qui se sont toutes vues décerner le Pavillon Bleu, "C'est très important parce que ça souligne et ça met en avant tous les efforts qui sont faits", se félicite Marc Campandegui, adjoint au maire délégué notamment au littoral. La commune, comme d'autres au Pays Basque, a souvent été confrontée aux fermetures de ses plages en raison de la pollution des eaux par le passé, en raison notamment du rejet des eaux usées dans l'océan.

Forcément pas la meilleure des publicités. D'où l'importance de mettre en avant les efforts fournis et de pouvoir communiquer sur l'amélioration de la qualité des eaux, ajoute l'élu bidartar : "95% d'ouverture sur la totalité des plages de la côte basque l'an dernier, donc 5% de fermeture, et on parle beaucoup plus des 5% que des 95%."

90 millions d'investissement chaque année

Pour arriver à ce ratio, la communauté d'agglomération Pays Basque consacre chaque année 90 millions d'euros à l'assainissement, dont 40 millions rien que pour les eaux de baignade. Le plus important poste d'investissement dans un budget qui y consacre 166 millions au total. Encore fallait-il réussir à faire passer le message au grand public. 

"Il y a souvent des doutes qui peuvent être légitimes. Il y a l'histoire qui est derrière nous et les gens ont besoin d'être rassurés", reconnait Marc Campandegui. Et le meilleur moyen, pour les communes basques, était d'obtenir ce précieux label international décerné par "un organisme externe et indépendant qui vient souligner le fait que l'eau est d'excellente qualité (...) On sait que les gens, notamment les pays nordiques sont très, très demandeurs de ce pavillon bleu". 

Un objectif à atteindre et un label décrié

Ces 14 premières labellisations ne sont qu'un début à en croire les élus. Les communes de Ciboure, Saint-Jean-de-Luz et Guéthary n'ont pas candidaté cette année pour leurs plages. Pas prêtes affirment leur maires. "On savait qu'on allait pas l'avoir, reconnait celui de Ciboure. Mais _on va faire tout pour l'avoir dans les prochaines années"_, promet Eneko Aldana Douat. Ce qui demande d'importants investissements pour la commune afin de réussir à remplir l'exigeant cahier des charges. Même si "la qualité des eaux de la baie de Saint-Jean-de-Luz/Ciboure est très bonne", affirme-t-il.

Même l'obtention du label a un coût. Les municipalités doivent en effet se payer la signalétique mettant en valeur l'obtention du Pavillon Bleu. Une somme qui, pour une ville importante comme Biarritz, avec 6 plages labellisées, s'élève à 50.000 euros. C'est d'ailleurs l'un des reproches des associations environnementales qui  dénoncent l'hypocrisie de ce label mettant en avant les critères d'attribution qui peuvent être la simple présence de poubelle sur la plage ou encore une simple conformité des réglementations en matière de qualité des eaux. Les analyses toxicologiques ne s'effectuent que sur une infime partie de point.

Découvrez les plages récompensées au Pays Basque

  • Hendaye : Grande plage et plage des Deux-Jumeaux.
  • Bidart : Ilbarritz, Pavillon Royal, Erretegia, Bidart centre et Parlementia
  • Biarritz : Milady, Marbella, Côte des basques, Port Vieux, Grande Plage et Miramar
  • Anglet : Petite Chambre d'Amour
Choix de la station

À venir dansDanssecondess