Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pays Basque : le centre de rétention d'Hendaye bloqué en soutien aux réfugiés

mardi 3 avril 2018 à 19:34 Par Oihana Larzabal, France Bleu Pays Basque

Les militants du mouvement altermondialiste Bizi ! ont bloqués les rues menant au centre de rétention administrative d'Hendaye. Ils ont présentés une liste de 146 volontaires pour se laisser enfermer en lieu et place des réfugiés. L'euro-député José Bové a remis la liste à la direction du centre.

Les volontaires, dont José Bové, se sont présentés au centre de rétention administrative d'Hendaye pour prendre la place des réfugiés
Les volontaires, dont José Bové, se sont présentés au centre de rétention administrative d'Hendaye pour prendre la place des réfugiés © Radio France - Oihana Larzabal

Hendaye, France

Ils s'étaient donné rendez-vous à 9 heures devant le centre de rétention d'Hendaye. 80 personnes ont répondu à l'appel de Bizi ! pour tenter de prendre la place des migrants dans le centre de rétention administrative d'Hendaye. Le CRA, qui peut accueillir 30 réfugiés, était fermé depuis plus d'un an, les agents étant réquisitionnés à la frontière dans le cadre de l'état d'urgence.

"Eux, c'est nous !"

146 personnes ont signé la charte "Eux, c'est nous" pour protester contre la réouverture du centre de rétention d'Hendaye et pour se porter volontaire pour prendre les place destinées aux réfugiés. Parmi elles : José Bové. L'eurodéputé a été le seul autorisé à entrer dans le centre. L'accès a été refusé aux journalistes, malgré le décret du 20 mai 2016 qui les autorise à accompagner un parlementaire dans un lieu de privation des libertés.

Grâce à notre mobilisation, le centre de rétention n'a pas pu accueillir des migrants qui devaient être transférés de Bordeaux à Hendaye — José Bové

"C'est une première victoire symbolique" a déclaré l'eurodéputé en sortant du centre. Car l'examen du projet de loi "Asile - immigration" a débuté ce mardi soir à l'Assemblée Nationale. Un projet de loi contesté par Bizi ! parce qu'il prévoit de porter la durée de rétention de 45 jours à 90 voire 135 jours. Le mouvement promet d'autres mobilisations notamment lors de la manifestation du 1er mai à Bayonne.

Toutes les personnes présentes étaient volontaires pour prendre les places destinées aux réfugiés dans le centre de rétention d'Hendaye - Radio France
Toutes les personnes présentes étaient volontaires pour prendre les places destinées aux réfugiés dans le centre de rétention d'Hendaye © Radio France - Oihana Larzabal
L'eurodéputé José Bové, eu égard son statut de parlementaire, a pu entrer dans le centre de rétention d'Hendaye pour remettre la liste des 146 volontaires - Radio France
L'eurodéputé José Bové, eu égard son statut de parlementaire, a pu entrer dans le centre de rétention d'Hendaye pour remettre la liste des 146 volontaires © Radio France - Oihana Larzabal

"Être migrant n'est pas un délit en France" — Malika Peyraut, membre de Bizi !

Hendaiako erretentzio zentroan etorkinen tokia hartzeko prest ziren militanteak - Radio France
Hendaiako erretentzio zentroan etorkinen tokia hartzeko prest ziren militanteak © Radio France - Oihana Larzabal

"Etorkinak ez dira hobendunak" — Mattin Ihidope, Bizi ! mugimenduklo kidea

Les militants de Bizi ! ont bloqué toute la matinée les trois rues menant au centre de rétention d'Hendaye - Radio France
Les militants de Bizi ! ont bloqué toute la matinée les trois rues menant au centre de rétention d'Hendaye © Radio France - Oihana Larzabal